Canicule et ramadan : quand (et comment) peut-on rompre le jeûne ?

DirectLCI
RAMADAN - Il peut s'avérer difficile, parfois, d'observer le ramadan en période de canicule. Sachez toutefois que les responsables religieux s'accordent à dire qu'il ne faut pas hésiter à rompre le jeûne si votre corps ne suit pas. Explications.

Jusqu’à 37 degrés dans de nombreux départements, avec ces pointes à 40 localement. Voilà plusieurs jours déjà que la canicule s’est installée sur une partie de la France -sept département étaient encore en alerte samedi. Cette année, elle coïncide largement avec le ramadan, période de jeûne pour les musulmans, qui ne peuvent ni boire ni manger de l’aube au coucher du soleil. 


Cela signifie-t-il pour autant mettre son corps en souffrance et s’exposer à des malaises au cours de la journée ? Loin de là. Car il existe des dispositions qui permettent de rompre le jeûne, dans le cadre du ramadan. Nourredine Dababi, imam au centre culturel musulman de l’Olivier de la Paix-Zeytouna, à Bagnolet, nous en dit un peu plus.

En vidéo

VIDEO - La minute smart #Ramadan

"Si la personne se sent mal, elle doit rompre le jeûne"

"Plusieurs catégories de personnes sont exemptées de jeûne, explique-t-il à LCI. C’est le cas des personnes malades, âgées, des voyageurs, mais aussi des femmes enceintes, de celles qui allaitent et de celles qui ont leur règles." Par ailleurs, il existe également une dérogation pour les musulman(e)s qui ne se sentent pas en capacité physique de poursuivre le ramadan… pendant les périodes de canicule par exemple. 


"Quand il fait très chaud, que la personne se sent mal et estime qu’elle ne pourra pas tenir, alors elle doit rompre le jeûne, nous précise encore Nourredine Dababi. Dans la religion musulmane, le droit à la vie est prioritaire. Il passe avant tout et donc avant le jeûne."

Pour ces personnes, il existe toujours le moyen de rattraper, par la suite, ces jours de jeûnes manqués. Mais d’autres, comme les fidèles atteints d’une maladie chronique (le diabète, par exemple), le ramadan sera toujours difficile à respecter même une fois la période passée. Ceux-ci peuvent alors "s’acquitter d’une compensation financière et donner une somme pour nourrir les pauvres." C’est la "fidya". 


Par ailleurs, en bonne santé, si vous observez le ramadan et que vous ne souhaitez pas boire d’eau durant la journée, sachez qu’il est toujours possible de s’hydrater la peau et de prendre des douches fraîches dans l’intervalle. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter