Cash Investigation : l’Azerbaïdjan porte plainte contre France 2

SOCIÉTÉ

JUSTICE – Après la diffusion de Cash Investigation, lundi soir, l'Azerbaïdjan, pointé du doigt, a décidé de porter plainte contre la chaîne publique. Celle-ci estime que les termes "dictature" et "despote" utilisés à son encontre sont diffamatoires.

Cash Investigation n’a pas plu à l’Azerbaïdjan. Alors il contre-attaque. Ce mercredi, le petit pays du Caucase, mis en cause dans un reportage de l’émission Cash Investigation, diffusée lundi sur France 2, a décidé de porter plainte contre la chaîne publique. Le pays semble ne pas avoir apprécié d'être pointé du doigt dans l'émission qui s'est intéressée, pendant 1 an, aux coulisses des voyages présidentiels dans des pays parfois controversés, dont l'Azerbaïdjan.

"La République d’Azerbaïdjan est l’objet d’attaques injustifiées dont l’apogée a été atteint avec le magazine Cash Investigation , qui présente [le pays, ndlr] comme une dictature avec un despote", explique l’avocat du pays, Maître Pardo. Deux qualificatifs qui ont fortement déplu aux dirigeants. "C’est de la diffamation", tonne l'avocat auprès de metronews. Pour asseoir son argumentaire, l’avocat met en avant les points positifs du pays "qui a aboli la peine de mort" et où "Internet est libre". "Je ne connais pas beaucoup de dictature qui siège au Conseil de l’Europe ", grince l’avocat. Et de prévenir : "Avant, nous laissions faire. Maintenant, nous poursuivrons en justice chaque fois qu’il y aura des propos diffamatoires".

À LIRE AUSSI >> Cash Investigation : "Ces quoi ces méthodes ?"

Un reportage "partial"

Le fond, comme la forme du reportage diffusé par sur France 2, n’est pas épargné par l’avocat : "C’est totalement partial. L’émission oublie de dire que c’est un pays en guerre qui a fait beaucoup de progrès. Ils ont voulu faire du sensationnel. Mais ça a fait 'pschit' ! Il n’y avait rien".  

La journaliste qui présente l’émission, Elice Lucet, en prend également pour son grade. "[Cash Investigation, ndlr] c’est du sensationnalisme avec une mise en vedette d’Elise Lucet qui, quand même, est la seule journaliste que je connaisse qui se réjouisse quand on ne répond pas à ses questions."

À LIRE AUSSI
>>
Cash Investigation : Rachida Dati excédée par Elise Lucet
>>
Cash Investigation : Rachida Dati n’a aucun regret dans ses propos contre Elise Lucet
>>
Cash Investigation : Le “choc émotionnel” de Rachida Dati fait marrer Twitter

Egratignée par Rachida Dati, Elise Lucet l'est donc maintenant par l'avocat de la République d'Azerbaïdjan, ce qui ne l'empêche pas de garder le moral au vu des bons scores de l'émission. Sur Twitter, la journaliste s'est en effet félicitée d'une "audience record".

Sur le même sujet

Lire et commenter