Ce dimanche, vous pourrez aller jouer sur l'autoroute

Ce dimanche, vous pourrez aller jouer sur l'autoroute

LA FETE SUR L'AUTOROUTE – C'est le concept de la toute nouvelle "fête de l'autoroute", organisée par des concessionnaires du réseau routier. Une opération de communication destinée à camoufler "leur image de chasseurs d'argent", déplore "40 millions d'automobilistes".

Ce dimanche, vous pourrez faire la fête… sur l'autoroute. C'est ce qu'a imaginé l'Association française d'autoroutes (Afsa), pour apporter un "autre regard" sur les 12.000 km d'asphalte qui quadrillent la France. "Les gens associent souvent ce réseau routier aux grands départs en vacances ou à leur trajet quotidien pour aller travailler", explique l'Afsa au Parisien .

L'idée, qui a germé fin 2015 dans l'esprit de cette association qui fédère l'ensemble des concessionnaires d'autoroute, est de chasser ce cliché de l'imaginaire collectif des Français. Les usagers pourront "voir ce que cela fait d’être à pied sur une autoroute, sans voiture", pour en "prendre possession" à travers "des animations inédites et insolites" explique-t-on encore à l’Asfa. 

"Maquiller leur image de chasseur d'argent"


Alors pour y arriver, les concessionnaires d'autoroutes n'ont pas lésiné sur les moyens : au menu des festivités, prévues sur une quinzaine de tronçons un peu partout en France, des vols en montgolfière et des parcours du combattant, mais aussi des concerts, un cirque, des expos de street art, des foodtrucks et des ateliers de relaxation. "Cette opération est la preuve flagrante qu'ils ont de l'argent à perdre. J'espère que beaucoup de monde ira écouter Vianney [programmé près de Toulouse, ndlr] à ce concert financé par les automobilistes", ironise Pierre Chasseray, le délégué général de l'association "40 millions d'automobilistes".

Pour lui, les sociétés concessionnaires d'autoroutes cherchent à tout prix à redorer leur image, quelque peu écornée, alors que leurs tarifs sont repartis à la hausse en février dernier (+1,12% en moyenne). "Ils veulent maquiller leur image de chasseur d'argent, qui est pourtant bien réelle", s'étrangle-t-il. "J'aimerais vraiment que l'Etat leur rappelle leurs engagements". Malgré une inflation quasi-nulle, Pierre Copey, président de Vinci et président de l'Asfa, a confirmé dans un entretien au Parisien , en avril dernier, que de nouvelles hausses de prix seraient à prévoir dans les années à venir.

A LIRE AUSSI
>> Péages, gaz, banques... Ce qui change (en bien ou en mal) au 1er février
>> Comment payer l'autoroute jusqu'à 20% moins cher
>> Tarif des péages : une action collective pour récupérer l'argent des autoroutes

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

EN DIRECT - Covid-19 : les plus grandes fortunes mondiales épargnées par la crise

Ces Français qui prennent leur retraite dans un Ehpad 4 étoiles en Tunisie

EN DIRECT - Procès de Trump : l'acte d'accusation transmis aujourd'hui au Sénat

Vers un troisième confinement ? L'Élysée assure que rien n'est décidé

Lire et commenter