La pétition contre le téléfilm sur les attentats du 13 novembre recueille plus de 35.000 signatures, France 2 "ajourne" le projet

La pétition contre le téléfilm sur les attentats du 13 novembre recueille plus de 35.000 signatures, France 2 "ajourne" le projet

Société
POLÉMIQUE - La pétition contre "Ce soir-là", le téléfilm de France 2 sur les attentats du 13-novembre, a été lancée début décembre et recueille déjà plus de 35.000 signatures. Elle semble porter ses fruits : France 2 annonce ce jeudi avoir "ajourné" le projet.

Le tournage s'est achevé 2 jours avant Noël. "Ce soir-là", un téléfilm de France Télévisions sur l'attentat du Bataclan, n'en finit plus de faire grincer des dents. Claire Peltier, veuve de l'une des victimes du 13-Novembre, a réclamé que ce projet soit abandonné par l'intermédiaire d'une pétition . 


Celle-ci a été lancée il y a un mois sur la plateforme Change.org afin de demander à Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, de renoncer à ce projet qui 'nous blesse, nous heurte, nous choque… Nous sommes scandalisés qu'un tel projet audiovisuel puisse voir le jour si peu de temps après cet événement aussi violent", explique le texte. "Pour vivre notre deuil, nous avons besoin de silence, de pudeur, de dignité, de respect… et non d’une fiction romanesque destinée à réveiller l’audimat de votre chaîne de télévision".

France 2 "ajourne" le projet

Ce 28 décembre, ils sont plus de 35.000 à avoir signé la pétition". Et celle-ci semble porter ses fruits : France 2, rappelant "qu'aucune date de diffusion n'était prévue", a annoncé ce jeudi dans un communiqué avoir "ajourné" le projet, tant que le producteur du téléfilm n'aura pas "consulté largement l'ensemble des associations des victimes".

Cela intervient trop tôtAlexis Lebrun, Life for Paris

"Ce soir-là" est présenté comme une fiction qui relatera la romance entre Irène (Sandrine Bonnaire), une mère célibataire, et Karan (Simon Abkarian), un Afghan qui a fui son pays 30 ans plus tôt pour échapper aux talibans, le soir du 13-novembre. "Ce soir-là est une grande histoire d’amour, impossible, mais aussi celle d’une renaissance, sur fond de Paris, ville romantique par excellence, mais aussi aujourd’hui ville blessée", avait indiqué France Télévisions en présentant le projet. 


Mais pour les pétitionnaires et victimes de cette terrible soirée, dont Alexis Lebrun, de Life for Paris qui en parlait à LCI, "ce qui  a choqué les membres de Life For Paris, c’est d'abord le fait que ce soit une fiction, qui plus est sous l'impulsion du service public. Beaucoup d'entre nous ont le sentiment que cela intervient trop tôt", disait-il. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les attentats du 13 novembre, trois ans après

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter