Cécile Duflot va en prendre la tête : mais c'est quoi au juste, Oxfam ?

DirectLCI
ONG – L’ancienne ministre écologiste Cécile Duflot a annoncé ce jeudi mettre un terme à sa carrière politique pour prendre la tête d’Oxfam France. LCI vous présente cette ONG créée au Royaume-Uni pendant la Seconde guerre mondiale, qui a récemment fait tristement parler d'elle.

Sortir du flot de la politique pour se lancer dans celui de l’humanitaire. C’est "avec beaucoup de sérénité" selon elle, que l’ancienne ministre écologiste Cécile Duflot annonce ce jeudi mettre un terme à sa carrière politicienne entamée dans le militantisme au début des années 2000. Son point de chute ? La direction générale d’Oxfam France, qu’elle prendra au mois de juin prochain. Dans un entretien accordé à nos confrères du Monde, l’ex-patronne d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) assure ce jeudi "que le moment était venu de [s]'engager différemment, et d'ouvrir une nouvelle étape de [sa] vie".

Une vie qui devrait rester dans la lumière publique. Et pour cause : confédération internationale d’ONG de premier plan employant plus de 10.000 personnes à l’international, Oxfam - dont Oxfam France est l’antenne hexagonale - se retrouve bien souvent au centre de l’actualité. Pour le meilleur et parfois pour le pire. Côté pile, cette association qui ambitionne d’éradiquer les injustices et la pauvreté est surtout connue pour ses rapports (alarmants) sur les inégalités dans le monde ou encore sur la fraude fiscale, qui ne manquent pas, quasi-systématiquement, d’alimenter les débats. 

Côté face en revanche, Oxfam est engluée depuis février dernier dans un scandale sexuel retentissant dont elle peine à se sortir. Tout est parti d’une enquête du journal britannique The Times ayant révélé que certains membres de l’ONG présents en Haïti après le séisme dévastateur de 2010 avaient eu recours à des prostituées potentiellement mineures pour des parties fines aux airs "d’orgies romaines", d’après des sources du quotidien, organisées dans les locaux de l’institution. Une polémique qui a manifestement délié les langues puisque d’autres abus a priori passés sous silence ont ensuite été dénoncés, plongeant Oxfam encore un peu plus profondément dans la crise. 

Plusieurs employés sont ainsi accusés d'avoir commis des viols au cours de missions humanitaires au Soudan du Sud et des abus sexuels au Liberia, tandis qu’une trentaine de cas de comportements inappropriés sont actuellement sous le coup d’une enquête interne. Des mis en cause qui pourraient de surcroît avoir été protégés par leur direction. De quoi mettre à mal la solide réputation acquise au fil du temps par l’organisation créée dans sa forme initiale - "Oxford Committee for Relief Famine" - en 1942 au Royaume-Uni, en plein milieu de la Seconde guerre mondiale. Un regroupement à l’époque essentiellement composé d’étudiants, dont le but était de venir en aide au peuple grec alors sous le coup de l’occupation nazie et d’un blocus maritime concomitant des Alliés.  

En vidéo

L'ONG Oxfam empêtrée dans un vaste scandale sexuel

De fait, ce n’est qu’en 1995 que l’actuelle Oxfam voit le jour après le rassemblement d’ONG de plusieurs pays sous une seule et même bannière confédératrice. Fondé en 1988 sous le nom d’"Agir ici pour un monde solidaire", son pendant français s’y agrège définitivement en 2006 après en avoir été "membre observateur" durant trois ans. Il deviendra officiellement "Oxfam France" en 2010 après un ultime changement de dénomination. Sous la houlette de Luc Lamprière durant cette période d’évolution, l’association est dirigée depuis 2014 par Claire Fehrenbach qui, ce jeudi, a salué l’arrivée de sa future successeuse : "Je suis certaine que Cécile Duflot saura porter cette voix et faire avancer les combats qui sont les nôtres depuis 30 ans." Réponse à partir du 15 juin prochain.   

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter