Cergy-Pontoise : brève suspicion d'Ebola dans un bâtiment administratif

Cergy-Pontoise : brève suspicion d'Ebola dans un bâtiment administratif

EBOLA - Un bâtiment du conseil général a été brièvement bouclé jeudi à Cergy-Pontoise en raison de cas suspects faisant penser aux symptômes du virus Ebola. La préfecture du Val-d'Oise a levé l'alerte jeudi soir.

Soulagement à Cergy-Pontoise après plusieurs heures d'inquiétude. "La suspicion a été levée", a indiqué jeudi soir la préfecture du Val-d'Oise, qui avait fait boucler un bâtiment de l'ex-DDASS appartenant au conseil général après le malaise d'une personne d'origine africaine qui présentait des symptômes semblables à ceux du virus Ebola.

Psychose

Trois autres personnes revenant de Guinée avaient également été prises de maux de tête. Par mesure de précaution, une soixantaine de personnes présentes dans les locaux avaient été placées à l'isolement en attendant de lever tout soupçon concernant les quatre cas suspects. Les analyses pratiquées en urgence se sont donc révélées négatives. Les employés ont pu ressortir vers 19h30, a précisé le préfet Jean-Luc Nevache.

La psychose face aux risques de propagation d'Ebola est de plus en plus forte, des spécialistes comparant l'épidémie au Sida, tandis qu'à Madrid, l'état de santé de la première personne contaminée hors Afrique s'est dégradé. Le risque d'infection est pourtant minime dans l'Hexagone. "Contrairement à la grippe ou aux autres infections respiratoires, il n'existe pas de transmission aérienne", expliquait à metronews Sylvain Baize, responsable du Centre national de référence des fièvres hémorragiques virales. En France, le risque est quasi inexistant".

A LIRE >> L'intégralité de l'interview du chercheur : "Ebola : pourquoi vous ne craignez rien"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Rassemblement pro-palestinien interdit à Paris : "Il ne peut pas y avoir de manifestation de haine", affirme Darmanin

EN DIRECT - Covid-19 : l’Italie met fin à la quarantaine pour les touristes européens

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

Tesla et Elon Musk lâchent le bitcoin, pour quelles conséquences ?

"Je ne voulais pas du contrat" : après "The Voice", PaulO trace sa route avec son groupe

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.