Certificat obligatoire : ce qu'il faudra désormais savoir avant d'acquérir un animal de compagnie

Certificat obligatoire : ce qu'il faudra désormais savoir avant d'acquérir un animal de compagnie

PROTECTION ANIMALE - Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a dévoilé le plan du gouvernement pour lutter contre l'abandon des animaux de compagnie, estimé à 100.000 par an rien que pour les chiens et chats. Un certificat devra être signé avant l'achat d'un animal.

L'abandon d'un animal de compagnie devrait bientôt être plus durement sanctionné en France. Tel est l'objectif du plan de protection des animaux de compagnie présenté ce lundi par le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie. 

"L'abandon est un acte de maltraitance", a insisté le ministre qui souhaite durcir les sanctions à "trois ans d'emprisonnement dès lors que ces actes de maltraitance ont été identifiés et démontrés". Selon le gouvernement, 100.000 chiens et chats sont abandonnés chaque année. Il s'agit de "sensibiliser, accompagner et sanctionner", a expliqué Julien Denormandie.

Accord avec LeBonCoin.fr

Parmi les mesures importantes, un "certificat de sensibilisation" devra être signé avant tout achat d'un animal, pour rappeler les obligations de soins, de vaccination et les coûts liés à la possession d'un animal, pour ainsi lutter contre les achats impulsifs et ainsi les abandons. Dans cette lignée, le ministre a indiqué qu’un fascicule allait être diffusé dans les écoles élémentaires pour sensibiliser les enfants, souvent à l’origine de l’adoption d’un animal de compagnie.

La proposition du député Loïc Dombreval (LREM) interdisant la vente et l'adoption dans les animaleries et la limitant aux éleveurs professionnels, amateurs agréés et aux refuges, a quant à elle été refusée. "Quand vous allez dans une animalerie, vous avez un projet", a jugé Julien Denormandie. En revanche, une charte d’encadrement a été conclue avec le site de vente en ligne Le Bon Coin, concernant les ventes d’animaux sur Internet. Les annonces concernant les chiens et chats devront ainsi préciser le numéro d'identification de l'animal, son âge, sa race et s'il est vacciné.

Lire aussi

Le défaut d’identification des chats bientôt sanctionnable

Concernant les sanctions, un décret rendra le défaut d’identification des chats sanctionnable, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent. Le défaut d’identification passera d'une contravention de 4e classe à une contravention de 5e classe, plus sévère. De plus, les gardes-champêtres et les policiers municipaux pourraient être habilités à faire des contrôles, a indiqué Julien Denormandie. Le gouvernement souhaite également que les personnes défavorisées puissent soigner leurs animaux, grâce à une enveloppe d’un montant de quatre millions d'euros pour la médecine vétérinaire solidaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Variant Omicron : le vaccin favorise-t-il l'infection au Covid via des "anticorps facilitants" ?

Jean-Michel Blanquer a annoncé le protocole sanitaire de la rentrée... depuis Ibiza

EN DIRECT - Covid : 464.769 nouveaux cas en 24 heures, une première en France

Est-ce à moi de payer le raccordement à la fibre de mon domicile ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.