C'est quoi le Spice, cette drogue qui transforme en zombie ?

SOCIÉTÉ

DROGUES - La Suède a annoncé lundi soir avoir demandé à l'Union européenne le droit d'interdire des substances contenues dans une drogue vendue sous le nom de Spice, après deux cas apparents de surdoses mortelles. Mais le "Spice", c'est quoi au juste ?

Ils avaient 18 et 22 ans. Ces deux jeunes Suédois ne se connaissaient pas, mais ils ont en commun d'être morts récemment d'une surconsommation de "Spice". Dans le pays, alors que l'affaire prend de l'ampleur , les autorités ont décidé d'interpeller l'Union Européenne ce lundi pour demander à ce que soient classées en tant que "drogues" certaines substances chimiques contenues dans le produit.

Egalement appelé "K2", "Yucatan Fire", "Moon Rocks" ou encore "Bliss", le "Spice" est un cannabis de synthèse, apparu sur le marché depuis une dizaine d'années, et qui revient tragiquement dans l'actualité ces derniers jours. On le trouve majoritairement - et facilement - sur Internet, présenté comme de l'encens ou du pot pourri. Emballé dans des petits sachets colorés aux logos amusants, son packaging laisse croire à des bonbons acidulés. C'est en fait un mélange de feuilles de laitue hachées et de produits chimiques qui imitent le THC, principe actif du cannabis naturel.

Hallucinations et agressivité

Censé procurer les mêmes effets que le cannabis naturel - il se fume comme de la marijuana - le "Spice" est en réalité bien plus dangereux et plus imprévisible. Au moment de l'achat, il est impossible d'évaluer sa teneur en THC, d'où de fréquentes surdoses. Pourtant, indétectable dans le sang et peu chère, cette drogue séduit beaucoup de jeunes. Pour se procurer un sachet de trois grammes, soit l'équivalent de huit joints, il faut compter 25 euros.

Et ses effets sont graves : psychose, convulsions et hallucinations puissantes. Telles sont les réjouissances auxquelles s'expose l'usager de "Spice". Surtout, selon l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies , ce produit est connu pour provoquer une forte agressivité. C'est que contrairement au cannabis naturel, il ne contient pas de cannabidiol, cette substance réputée pour ses propriétés anti-psychotiques.

Sonnette d'alarme

Autant de modifications du comportement qui ont valu au "Spice" l'étiquette de "drogue qui transforme en zombie". A Washington, aux États-Unis où cette drogue n'est pas encore interdite par la loi, un site internet reprend l'imaginaire du zombie pour s'adresser aux jeunes et faire de la prévention contre le "Spice".

En France, les autorités sanitaires ont réagi très rapidement. Depuis 2009, la vente et la consommation de ce cannabis de synthèse sont illégales. Cette semaine, ce sont les autorités russes de contrôle des stupéfiants qui s'inquiètent, de concert avec la Suède, et tirent la sonnette d'alarme. Le "Spice" a déjà fait 25 victimes et provoqué plus de 700 hospitalisations à travers la Russie.

Lire et commenter