Maintenir l'heure d'été toute l'année, une bonne ou une mauvaise idée ?

DirectLCI
HORLOGE - L’Union européenne veut mettre fin au changement d’heure. Selon le président de la commission, Jean-Claude Juncker, l’heure d’été devrait être retenue toute l’année. Un choix pas forcément très judicieux. On vous explique.

Le maître des horloges, c'est l'UE. L’Union européenne propose, ce jeudi de mettre fin au changement d'heure et pourrait adopter une bonne fois pour toutes l’heure d’été. Bruxelles s’appuie sur une consultation publique menée cet été pour justifier une telle initiative. "Des millions de personnes ont répondu et sont d'avis qu'à l'avenir, c'est l'heure d'été qui devrait être tout le temps la règle, et nous allons réaliser cela", a déclaré ce vendredi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.


Instauré en France en 1976, puis progressivement en Europe au cours des années 80, le changement d’heure est censé permettre des économies d’énergie. Mais au fil des décennies, ce mythe s’est peu à peu effrité. Depuis plusieurs années, des pays du nord de l'Europe, comme la Finlande, la Lituanie, la  Pologne ou encore la Suède, réclament son abandon pur et simple. 

Se pose alors la question de l’heure qui doit être conservée tout au long de l’année. Si Jean-Claude Juncker plaide pour l’heure d’été, Alexander Winterstein, l’un des porte-paroles de l’Union européenne, s’est toutefois montré moins catégorique. Pour l’instant, la Commission ne va pas proposer de rester à l'heure d'été,  mais uniquement de supprimer les deux changements d'heure annuels.


Les Etats membres seront libres de rester soit à l'heure d'été, soit à l'heure d'hiver, puisque cela est de leur compétence, poursuit le  porte-parole, espérant toutefois que les discussions entre les capitales européennes sur le sujet aboutissent à un résultat cohérent. 


En tout cas, instaurer toute l’année l’heure d’été en France présenterait quelques inconvénients. Tout d’abord, cela instaure un décalage sur l'heure solaire qui serait désormais de deux heures en permanence. Ce qui aurait pour conséquence de voir le jour se lever particulièrement tard les matins d’hiver. A la fin du mois de décembre, le soleil ne pointerait le bout de son nez pas avant 9h30.

Quel impact sur le sommeil ?

Plusieurs secteurs professionnels se verraient alors pénalisés. Celui de la construction notamment. Les travaux s’effectuant généralement le jour, il faudrait alors commencer la journée de travail plus tard en hiver. Les agriculteurs qui eux aussi commencent leur journée généralement très tôt seraient perdants en cas d’adoption permanente de l’heure d’été.


L’impact sur la santé, en particulier sur le sommeil, serait également négatif. En fin de journée, quand la luminosité diminue, le cerveau commence à secréter la mélatonine, une hormone qui permet l’endormissement. Or, si on garde l’heure d’été en hiver, l’obscurité arrivera plus tard et décalera ainsi la sécrétion de cette hormone si importante pour un sommeil de qualité. 


Selon Leatitia Moreau, membre de l’Association Contre l'Heure d'Eté Double" (ACHED), cette décision serait aussi nocive sur le plan environnemental. "Le bilan carbone du système actuel est déjà mauvais en été. Maintenir l’heure d’été toute l’année serait encore pire pour le climat", assure-t-elle. De toute façon, "conserver l’heure d’été toute l’année n’a pas de sens. Ce serait irresponsable", résume-t-elle, se félicitant toutefois que l’Europe veuille enfin mettre fin au changement d’heure.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter