Charlie hebdo : le Front National entre "racaille radicalisée des banlieues" et théorie du complot

SOCIÉTÉ

EXTREME DROITE - Ce vendredi au siège de son parti, la présidente du Front National Marine Le Pen a livré ses propositions pour lutter contre l'Islam radical, effectuant au passage quelques raccourcis.

"On ne se bat plus contre Ben Laden. Les terroristes aujourd'hui, ce sont des jeunes délinquants souvent multirécidivistes bien avant leur majorité, passés par la prison. Merah, Nemmouche, les frères Kouachi et Coulibaly, ce sont des clones. Ils présentent le même profil". Voilà le portrait brossé par la présidente du Front National des représentants de l'Islam radical, qu'elle appelle aussi "la racaille radicalisée des banlieues".

Lors de cette conférence de presse, qui s'est tenue ce vendredi, Marine Le Pen n'a pas hésité à pointer du doigt le lien "entre l'immigration légale et clandestine qu'il faut absolument tarir et le développement de cet Islam radical sur le territoire français", tout en se défendant, dans le même temps, de tout amalgame.

"La petite musique du FN"

Elle dénonce aussi, à nouveau, "les prières de rue", les "exigences alimentaires particulières dans les écoles" et les "constructions de lieux de culte sur des fonds publics", et demande la suspension immédiate des accords de Schengen. Des classiques du FN selon Sylvain Crépon, maître de conférence à Tours, qui confie à l'AFP voir dans ce discours "à la fois la carte anti-système du Front National, qui veut faire jouer sa petite musique et qui est dans le même temps dans la dédiabolisation".

Quant au président d'honneur du Front national, il est lui aussi sur le pont, après une marche républicaine dont le parti s'est exclu, dimanche 11 janvier. Jean-Marie Le Pen estime ainsi dans une interview donnée jeudi à un journal russe , que "l'opération" à Charlie Hebdo des frères Kouachi porte "la signature de services secrets" - un terme qu'il récuse à présent - interrogé par Le Monde . Mais, adepte de la théorie du complot, il poursuit : "Cette histoire de carte d'identité oubliée par les frères Kouachi me rappelle le passeport d'un des terroristes du 11 septembre, miraculeusement retrouvé dans un New York en cendres."

EN SAVOIR + >> EN DIRECT - Charlie Hebdo : Une manifestation anti-Charlie à Alger

Lire et commenter