Chauffeurs VTC contre Uber : les négociations au point mort

DirectLCI
UBÉRISATION - Chauffeurs et plate-formes de VTC, réunis au secrétariat d'Etat aux Transports ce lundi matin, ne sont pas parvenus à trouver un accord pour sortir de la crise qui dure depuis cinq jours. Les négociations doivent reprendre à 19 heures.

La rutpure est-elle consommée ? Réunis autour de la table ministérielle, chauffeurs et plate-formes de VTC n'ont pas réussi à trouver d'accord ce lundi matin, au secrétariat d'Etat aux Transports. Les discussions ont été suspendues à la mi-journée et doivent reprendre dans la soirée.


Cette réunion cruciale rassemblait les syndicats Capa-VTC, Unsa-VTC, Actif-VTC et la CFDT, et l'association de chauffeurs de VTC indépendants AMT (Alternative mobilité transport). En face, était présente la plateforme Uber, principalement visée par les syndicats. Elle fait suite à quatre jours de blocages et une plainte déposée par Uber pour des menaces. 

De nouveaux blocages à venir ?

Vent debout contre les plateformes de réservation, notamment Uber, et leur politique tarifaire jugée défavorable et décidée sans concertation, les syndicats de chauffeurs de VTC ont d'ores et déjà prévenu qu'ils pourraient relancer leur mouvement s'ils n'obtenaient pas satisfaction. Les chauffeurs de VTC réclament entre autres une augmentation des tarifs. 

En vidéo

Grogne contre Uber : pour Unsa-VTC, "il faut absolument sortir d'ici avec une augmentation tarifaire pour calmer tout le monde"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter