"Cherche F2, orienté nord" : La fraîcheur, nouveau critère des recherches immobilières ?

"Cherche F2, orienté nord" : La fraîcheur, nouveau critère des recherches immobilières ?

Société
DirectLCI
CANICULE - Alors que tous les Français souffrent de la chaleur en ces temps de canicule, cela n'influence semble-t-il pas encore leurs desiderata en matière de recherches immobilières. Entre souhait d'ensoleillement et crainte de voir la facture d’électricité s'alourdir à cause des climatisations, les priorités évoluent-elles vraiment ?

A Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg, le même lamento depuis quelques jours : il fait chaud, surtout dans les appartements. Pourtant, lorsqu’il s'agit de rechercher un appartement, la plupart d'entre nous n'a pas encore intégré le critère de "fraîcheur" du logement. Eric Marty, conseiller chez Century 21 Saint Paul à Paris, explique que "dans le marais, qui est un quartier historique, on ne peut pas intervenir sur l’extérieur. Et vu le prix du mètre carré [12 000 euros], aucun client n’est prêt à perdre des centimètres pour renforcer l’isolation intérieure." Malgré cela, "les gens ne s’en soucient pas, ils veulent simplement vivre dans le quartier" assure-t-il. 

Les gens continuent de chercher le soleil

Plus à l’ouest de Paris, réponse plus nuancée pour François Comar, de l’agence Auteuil de Century 21 : "Peut-être que pour les grands appartements familiaux, les gens s’interrogent plus qu’avant sur l’isolation". Avis mitigé également à Lyon, où Rania Clech, conseillère à l’Agence de la Place ORPI, nous explique : "Maintenant, j’ai éventuellement des demandes spécifiques pour l’orientation, pour des clients venus du nord de la France et qui privilégient une exposition est". Elle objecte néanmoins que c’est surtout une question de saison : "C’est psychologique, une fois en hiver, tout le monde cherche de nouveau à être au sud !". 


Dans le sud de la France, les étés sont torrides et guère plus vivables que dans les grandes villes, malgré le mistral et la mer. Sandrine Benoit, conseillère immobilier dans les environs de Saint-Raphaël, est pourtant formelle : “La canicule n’a rien changé, 90% des gens cherchent encore l’orientation au sud.” Elle ajoute même que ses propriétés exposées nord peinent à trouver des acquéreurs. Même avis de la part de Mathieu Blondel, conseiller immobilier dans la région toulonnaise : “Il n’y a pas eu de réelles différences ces dernières années. Les gens veulent toujours du soleil et de la lumière". Il ajoute cependant que "ce qui est le plus demandé juste après, c’est la clim”.

Explosion des demandes de clim

En effet, pas question de mourir de chaud non plus. Sandrine Benoit enchérit : "Ils veulent l'orientation sud, par contre c’est clim obligatoire. Si elle n’y est pas déjà, ils demandent au moins un devis. Et quand c’est possible, ils demandent tous 'avec piscine'". En ville comme à la campagne, même constat auprès de tous nos interlocuteurs. Les canicules à répétition n’ont eu que très peu de conséquences sur les recherches immobilières, hormis pour les demandes de climatisation, qui sont systématiques. "Surtout depuis une dizaine d’années", estime François Comar. 

En définitive, du soleil oui, de la lumière oui, de la chaleur : non. Mais au vu des températures à venir due au réchauffement climatique, il faudra peut-être bientôt faire des compromis. L’augmentation du nombre de systèmes de climatisation n’étant pas une véritable solution à long terme pour espérer repasser des étés au frais.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter