CHU de Poitiers : mort du petit Titouan, né grand prématuré

SOCIÉTÉ

SOCIETE - Le petit Titouan, né grand prématuré, est décédé ce vendredi au CHU de Poitiers après l'arrêt des soins décidé la veille par l'équipe médicale. Une décision qui allait dans le sens de la volonté des parents, après une polémique qui a duré plusieurs jours.

Le sort du petit Titouan avait été au cœur d'une vive polémique pendant plusieurs jours . L'enfant né grand prématuré est mort ce vendredi au CHU de Poitiers selon France 3, qui cite l'entourage de la famille. La veille, les médecins avaient annoncé l'arrêt des soins prodigué au bébé né le 31 août dernier, avec quatre mois d'avance. Les parents, qui réclamaient la fin de ce qu'ils estimaient être un "acharnement thérapeutique.

La décision était tombée jeudi soir : dans un communiqué, le CHU de Poitiers avait annoncé l'arrêt des soins prodigués au petit Titouan. Dans sa communication, le CHU de Poitiers indiquait que les modalités d'accompagnement de fin de vie du bébé "ont été définies en associant la famille".

''Qui veut une vie de handicap pour son fils ?"

Pesant seulement 900 grammes et sa naissance et victime d'une hémorragie cérébrale, le bébé avait été maintenu en vie par les médecins contre l'avis de ses parents, qui ont dénoncé un ''acharnement thérapeutique''. ''Qui veut une vie de handicap pour son fils ? S'il y a des familles qui le souhaitent, nous, nous ne le souhaitons pas", avait témoigné le jeune couple, originaire de Charente-Maritime.
Sourd à ces critiques, le CHU de Poitiers avait indiqué refuser agir sous le coup de la colère. "Il y a eu un premier retour d'une concertation collégiale mais on ne peut pas prendre à la va-vite une décision de cette nature", indiquait la direction de l'hôpital en début de semaine, alors qu'il était encore impossible de déterminer le degré de handicap dont pourrait souffrir Titouan. 

Lire et commenter