Cigarette électronique : on l'a testée pour vous

Cigarette électronique : on l'a testée pour vous

DirectLCI
SANTE - Quatre journalistes de la rédaction de Metronews ont essayé le phénomène du moment chez les fumeurs. Voici leurs impressions.

Hausse du prix du tabac aidant, quatre journalistes de la rédaction de Metronews se sont mis à vapoter pour diminuer leur consommation, voire la stopper totalement.

"La première semaine, l'effet est quasi immédiat : les goûts sont agréables, la sensation aussi, et cela devient difficile de s'en passer", s'enthousiasme Charlotte entre deux vapeurs fruitées. Côté technique, le produit a encore des faiblesses, souligne-t-elle en énumérant les mèches qui ne brûlent pas ou la batterie qui lâche parfois rapidement.

La volonté reste primordiale

Les objectifs sont-ils tenus ? Gare aux habitudes tenaces, prévient la fêtarde : "au premier verre d'alcool, on lâche vite l'e-cigarette pour la bonne vieille clope." Lise, qui voulait arrêter de fumer, assume son total échec en tirant sur sa vaporette au réservoir mauve : "je fume toujours cigarette sur cigarette... En revanche, je garde la version électronique pour pouvoir continuer au restaurant !"

Pour Mathieu, qui a drastiquement diminué sa consommation de tabac, l'e-cigarette est le moyen le plus efficace pour accompagner la "descente". "Avec les patchs et les chewing-gums, on ressent un gros manque. Là, avec les doses de nicotine associées au geste, c'est beaucoup plus facile". Une qualité à double tranchant, prévient-il : "comme on ne perd ni l'addiction ni l'habitude, ne pas revenir à la clope demande une vraie volonté."  Cassandra, elle, a réussi : depuis deux mois, elle n'a plus touché une tueuse. "Mais je me considère encore comme fumeuse, précise-t-elle, parce que j'ai reporté mon addiction... sur la cigarette électronique".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter