Cinq choses que vous ignorez peut-être sur l'appel du 18 juin du général de Gaulle

Cinq choses que vous ignorez peut-être sur l'appel du 18 juin du général de Gaulle
SOCIÉTÉ

HISTOIRE – Ce jeudi, vous entendrez forcément parler de l'appel du 18 juin 1940 : cela fait 75 ans jour pour jour que le général de Gaulle a prononcé sur les ondes de la BBC son fameux discours invitant les Français à refuser la capitulation et à poursuivre le combat face aux nazis. Metronews revient, en cinq infos, sur cet acte symbolique de la naissance de la Résistance.

Très peu de Français l'ont entendu en direct
Combien dans l'Hexagone ont entendu ce mardi soir-là, à 22 heures, Charles de Gaulle proclamer depuis les bureaux de la BBC que "la flamme de la Résistance ne doit pas s'éteindre" ? Très peu. L'homme alors âgé de 49 ans était inconnu du grand public, et les Français comme les soldats en pleine débâcle avaient bien d'autres choses à faire que de se brancher sur la radio britannique. Quelques journaux de la presse régionale reprendront toutefois son discours le lendemain.

Il ne reste aucune trace sonore du discours
Vous êtes persuadé d'avoir déjà entendu cet appel du 18 juin  ? C'est impossible. Paradoxalement, le discours le plus célèbre du général De Gaulle n'a pas été enregistré. En revanche, vous pouvez le confondre, comme c'est souvent le cas, avec un autre discours, dans la même veine, prononcé quatre jours plus tard le 22 juin. Et qui lui a été enregistré.

LIRE AUSSI >> Churchill, De Gaulle : même combat ! Deux héros de guerre s'exposent au musée de l'Armée

De Gaulle s'adressait avant tout aux militaires
Dans ce discours, De Gaulle n'appelait pas les patriotes à résister sur le sol français, comme on le croit parfois. Car s'il n'y a pas que des militaires qui rejoindront Londres, c'est à eux que le général s'adresse directement le 18 juin : "Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi."

La veille, Pétain avait prononcé un tout autre discours
C'est en réaction à un discours du maréchal Pétain que De Gaulle a lancé son appel : la veille, le maréchal avait officiellement annoncé l'armistice à la radio française, expliquant le "cœur serré" qu'il fallait "cesser le combat" face à l'Allemagne.

De Gaulle n'est pas le seul à avoir lancé un appel le 18 juin
Winston Churchill, qui a autorisé de Gaulle à prendre le micro de la BBC, a lui aussi prononcé un discours fondateur ce jour-là, deux heures avant le Français. Il y appelle son peuple à résister et prévient que "la bataille d'Angleterre est sur le point de commencer".

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent