Cœur artificiel : le premier implanté est mort

Cœur artificiel : le premier implanté est mort

Société
DirectLCI
SANTE – Le patient sur lequel avait été implanté le premier cœur artificiel est décédé samedi, a annoncé l'Hôpital parisien Georges-Pompidou. Soit deux mois et demi après avoir subi cette opération inédite.

L'implantation réussie, le 18 décembre dernier, d'un cœur artificiel constituait un exploit dans le domaine médical. Développée par la société Carmat, basée dans les Yvellines, cette prothèse autonome, reproduisant à l'identique le fonctionnement du muscle cardiaque, avait permis à un patient souffrant d'insuffisance cardiaque terminale de continuer à vivre alors qu'il se trouvait dans un état critique.

Cette intervention unique suivait plus de trente implantations sur des animaux qui s'étaient montrées concluantes. En septembre, Carmat avait ainsi reçu par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) l’autorisation de pratiquer cette délicate opération sur des humains.

Les causes de la mort restent à déterminer

L'annonce du décès du patient qui avait reçu ce cœur artificiel, intervenu dimanche, soit, a été faite lundi par l'Hôpital européen Georges-Pompidou (AP-HP), où était admis cet homme de 76 ans. L'hôpital précise que les causes de sa mort "ne pourront être connues qu'après l'analyse approfondie des nombreuses données médicales et techniques enregistrées".

L’établissement de soin indique en outre que les médecins impliqués dans les soins "désirent souligner l'importance des premiers enseignements qu'ils ont pu tirer de ce premier essai clinique, concernant la sélection du malade, le suivi postopératoire, le traitement et la prévention des difficultés rencontrées".
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter