Colère à Beaumont-sur-Oise après l'incarcération de deux frères d'Adama Traoré

HEURTS - Après le placement en détention des deux frères d'Adama Traoré ce mercredi, des incident ont éclaté à Beaumont-sur-Oise. Un bus et six voitures ont été incendiés. Une centaine de gendarmes ont été déployés dans la commune.

Retour des tensions à Beaumont-sur-Oise.  La nuit a été émaillée par des incidents impliquant une dizaine de jeunes dans cette commune du Val-d'Oise, où un bus et des voitures ont été incendiés, quelques heures après le placement en détention provisoire de deux frères d'Adama Traoré, mort en juillet lors de son interpellation. Quelque 130 gendarmes ont été dépêchés sur place, ainsi qu'un hélicoptère, selon la préfecture. 


Les incidents ont commencé dans le quartier où vit une partie de la famille Traoré, ce mercredi soir. Selon un bilan de la préfecture, "un bus a été incendié par une dizaine d'individus cagoulés, le chauffeur a été molesté et légèrement blessé à la jambe", et six voitures ont également été incendiées.

Des habitants, dont plusieurs portaient des tee-shirt "Justice pour Adama", ont déclaré que le bus s'était arrêté pour laisser descendre des passagers quand "une petite dizaine" de jeunes sont arrivés en courant, sont montés à bord, ont fait descendre le chauffeur et ont mis le feu avec des engins incendiaires. Ce sont les habitants eux-mêmes avec des seaux d'eau et des extincteurs qui ont éteint le feu.

Les frères d’Adama Traoré placés en détention provisoire

Cette nuit de violences fait suite à l’arrestattion des deux frères d’Adama Troaré mercredi, placés en détenton provisoire dans l’attente de leur procès mi-décembre. Ils sont accusés de violences et outrages contre des policiers en marge du conseil municipal de Beaumont-sur-Oise le 17 novembre. Ce jour-là, des heurts ont éclaté entre des soutiens de la famille Traoré et des forces de l’ordre, forçant à la levée de la séance du conseil municipal. 


Les soutiens de la famille d'Adama Traoré voulaient exprimer leur mécontentement face à l'inscription à l'ordre du jour d'un vote sur la prise en charge des frais de justice de la maire, Nathalie Groux, laquelle est régulièrement mise en cause par la famille qui lui reproche son parti pris dans l’affaire. Qualifiée de "bavure" policière par son entourage, la mort d'Adama Traoré, lors de son interpellation le 19 juillet, avait déjà entraîné plusieurs nuits de violences à Beaumont-sur-Oise.

En vidéo

Affaire Adama Traoré : "Notre combat gêne beaucoup"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mort d'Adama Traoré

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter