"Comme à Calais" : mobilisation à Louveciennes (Yvelines) contre l'installation d'un camp de migrants

"Comme à Calais" : mobilisation à Louveciennes (Yvelines) contre l'installation d'un camp de migrants

MANIFESTATION - Dimanche, à l’appel de plusieurs élus, près de 1000 personnes se sont mobilisées à Louveciennes, dans les Yvelines, pour protester contre la potentielle installation d’un camp de migrants. Le tout dans une ambiance brûlante.

La décision n’est pas encore prise. Mais plus de 1000 personnes se sont déjà réunies, dimanche, dans la commune de Louveciennes (Yvelines), pour afficher leur désapprobation vis-à-vis de la possible installation d'un camp de migrants dans leur ville.

Lire aussi

    Une manifestation à l’appel d’une quarantaine d’élus, principalement Les Républicains, qui ont mené le cortège jusqu’à la mairie. L’objet de leur courroux ? Un camp de 24 hectares en bordure de l’autoroute A 13 qui permettrait d’accueillir des migrants évacués des campements parisiens depuis juin 205.

    Nous avons peur, tout simplement- une habitante

    Parmi la foule, les gens sont persuadés que la préfecture a déjà pris sa décision. "Nous avons peur tout simplement", "ca va faire comme à Calais" ou "Ni ici, ni ailleurs". Le mot d’ordre est clair pour eux, c’est un "non" aux migrants dans la commune. Présents en marge du cortège, plusieurs élus du FN ont été accusés de récupération politique.

     S’ils veulent installer le camp de migrants ailleurs, les élus ont jusqu’à mi-novembre pour faire de nouvelles propositions.

    VIDEO - Calais : des heurts éclatent lors d’une manifestation en soutien aux migrants

    En vidéo

    Calais : des heurts éclatent lors d’une manifestation en soutien aux migrants

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

    Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

    Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

    "Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

    Covid : quelle est la situation en Guadeloupe ?

    Lire et commenter