"Nissa la Bella"et une reprise des Daft Punk en clôture du défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées

"Nissa la Bella"et une reprise des Daft Punk en clôture du défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées

Société
FÊTE NATIONALE - Un hommage sera rendu aux 86 personnes décédées et 434 blessés au cours de l'attentat de Nice (Alpes-Maritimes) lors du traditionnel défilé organisé pour la Fête nationale sur les Champs-Elysées à Paris. L'événement s'achèvera en effet par l'interprétation par un orchestre militaire de Nissa la Bella, hymne de la ville endeuillée par l'attaque survenue en juillet 2016.

Le président de la République est attendu en bas des Champs-Elysées à 10h10. Son homologue américain Donald Trump et les autres invités prendront également place dans la matinée. Puis, dès 10h30 et jusqu'à 11h45, 63 avions survoleront la plus belle avenue du monde. 3 765 hommes en tenue fouleront également  les pavés, entre l'Arc de Triomphe et la Place de la Concorde.

Cette année, alors que les soldats américains célébrant le centenaire de leur engagement dans la Grande guerre ainsi que les forces françaises engagées contre le Groupe Etat islamique seront à l'honneur, un hommage sera également rendu aux 86 personnes décédées et 434 autres blessées le 14 juillet 2016 au cours de l'attentat  sur la promenade des Anglais à Nice. 

En vidéo

"Toujours dans nos cœurs", Nice vêtue de blanc pour rendre hommage aux victimes de l’attentat

Hymne joué par un orchestre militaire

Mercredi dernier, le gouverneur militaire de Paris qui présentait comme chaque année le déroulement du défilé sur les Champs-Elysées a en effet annoncé que l'hymne de la ville de Nice, "Nissa La Bella, serait interprété par un orchestre militaire, en clôture de l'événement.  Le morceau durera 86 secondes, en hommage aux 86 personnes décédées. Plus de 210 véhicules, 240 chevaux de la Garde républicaine et 29 hélicoptères des armées, de la gendarmerie et de la sécurité civile sont également prévus pour la fin de la manifestation.


Chanté en langue d'oc, le morceau Nissa la bella a été écrit et composé François-Dominique Rondelly, dit Menica Rondelly. Cette chanson devenue hymne aurait été composée à la fin du 19e siècle, en 1890 précisément. Les paroles rendent hommage à la "reine des fleurs", à ses "vieilles toitures", ses "montagnes", son "décor", ses "vertes campagnes" et son soleil d'or" notamment. 

Les supporteurs de l'OGC Nice n'hésitent pas à la reprendre dans les stades avant chaque rencontre. 

D'autres se sont livrés à des reprises du morceau comme Emmanuel Lopez, ci-dessous, qui a posté sur Youtube une version originale de l'hymne interprétée au ukulélé. 

Outre "Nissa la bella", les musiciens militaires joueront aussi, à l'occasion du défilé du 14 juillet,  un pot-pourri de partitions électroniques du groupe Daft Punk, a précisé Bruno Le Ray, gouverneur militaire de Paris. 


Après le défilé, Emmanuel Macron rejoindra Nice, où une journée d'hommage aux victimes est organisée. Le feu d'artifice dans la ville comme dans les 162 autres communes du département a été annulé. 

A la place des festivités sont prévues notamment une rencontre entre le chef de l'Etat et les familles touchées, les personnels de sécurité et de secours mobilisés le soir de l'attentat et une minute de silence. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat de Nice

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter