Comment marche SpermCheck, l'autotest qui mesure la fertilité des hommes ?

Comment marche SpermCheck, l'autotest qui mesure la fertilité des hommes ?

DirectLCI
SANTÉ – On le trouve depuis quelques jours dans les pharmacies françaises. Le premier autotest de fertilité masculine, SpermCheck, délivre un résultat en sept minutes chrono. Une nouveauté qui n'est pas sans poser des questions.

Deux traits rouges pour un résultat positif, une seule si c'est négatif. Depuis quelques jours, les hommes qui s'inquiètent de leur capacité à procréer disposent d'un outil pour compter en quelques minutes leurs spermatozoïdes : Spermcheck. Metronews vous en dit plus sur ce premier autotest rapide de fertilité masculine.

LIRE AUSSI >> Trois conseils pour booster la fertilité masculine

D'où ça vient ?
Avant d'arriver en fin de semaine dernière dans les pharmacies françaises, le SpermCheck Fertilité était déjà vendu en Grande-Bretagne, au Canada et aux Etats-Unis. L'autotest, qui coûte de 35 à 39 euros (non remboursés), est fabriqué par une société américaine basée en Virginie, Contravac. Distribué en France par la société AAZ, qui prévoit également de lancer dans l'Hexagone un "autotest VIH" en avril-mai, il pourrait également être commercialisé "courant 2015 en Afrique francophone et au Maghreb".

Comment ça marche ?
Pour que SpermCheck mesure sa concentration de spermatozoïdes par millilitre, l'utilisateur doit d'abord mélanger son sperme à une solution spéciale. Il place ensuite six gouttes du liquide sur le lecteur, qui recherche une protéine du sperme (dite "SP10"). "Le résultat doit être lu exactement après sept minutes", sous peine sinon d'obtenir une information erronée. Deux barres rouges correspondent à au moins 15 millions de spermatozoïdes par millilitre.

Est-ce que c'est fiable ?
Le test, qui dispose du marquage CE, est "fiable à 98%" selon ses distributeurs, qui soulignent qu'il a été évalué par un laboratoire agréé parisien d'assistance médicale à la procréation, et que les autorités sanitaires américaines lui ont également donné leur feu vert. Mais un résultat normal ne peut pas à lui seul prouver la fertilité de l'utilisateur, prévient la notice elle-même, surtout lorsque le couple essaie d'avoir un enfant sans succès depuis plus d'un an. Le nombre de spermatozoïdes n'est en effet pas le seul critère de fertilité. De plus, les causes d'infertilité d'un couple sont souvent mixtes, impliquant l'homme et la femme, selon les spécialistes. Le Figaro  relaie par ailleurs les interrogations éthiques de certains spécialistes : "Peut-on laisser un patient seul face à un tel diagnostic ?"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter