Conférence sociale : les annonces de François Hollande

Conférence sociale : les annonces de François Hollande

SOCIAL - Lundi matin, ouvrant la quatrième conférence sociale de son mandat, François Hollande s'est fait le chantre de la réforme, promettant, toutefois, de ne pas toucher au Smic, à la durée du temps de travail ou au contrat de travail. Le chef de l'Etat en a également profité pour viser, à demi-mot, la CGT.

François Hollande en réformateur prudent. Le président de la République a affirmé lundi que faute de "rénovation", le modèle social était menacé de "disparition", mais il a garanti que la réforme du droit du travail ne toucherait ni à la durée légale, ni au Smic, ni au contrat de travail. 

EN SAVOIR +
>> Air France, emploi, conférence sociale : la CGT durcit le ton

Le chef de l'Etat a vanté le dialogue social comme "une condition du "progrès" pour "faire avancer la France", taclant au passage, sans les citer, la CGT mais aussi la droite. A la centrale de Philippe Martinez, il a lancé : "Il est commode de ne jamais s'engager à signer le moindre accord en espérant que d'autres le feront à leur place, tout en dénonçant les insuffisances du dialogue social".

"Le statu quo n'est plus possible"

François Hollande s'en est pris également à ceux qui pourraient considérer "qu'il faut en finir avec les partenaires sociaux, les corps intermédiaires, le paritarisme et nous en remettre aux rapports de force, à la confrontation". "Il est tentant, pour certains (...) de considérer le paritarisme comme une vieille lune", a-t-il dit.

Selon François Hollande, "le statu quo n'est plus possible". "L'alternative, c'est la réforme ou la rupture. La rénovation du modèle social ou sa disparition". Cependant, réformer ne signifie "évidemment pas toucher aux principes du Code du travail", qui "demeureront, comme la durée légale de travail, le Smic, le contrat de travail", a-t-il affirmé, rappelant qu'un projet de loi sur le travail sera présenté par la ministre Myriam El Khomri début 2016.

"Jamais les sujets de négociations n'ont été aussi nombreux"

"L'objectif n'est pas d'inverser la hiérarchie des normes mais de faire que ce soit les employeurs et les salariés", via leurs représentants, qui "déterminent d’un commun accord les solutions les meilleures pour leur entreprise", a-t-il ajouté, faisant allusion au rapport Combrexelle qui a fait parler de lui début septembre.

Estimant que "jamais les sujets de négociations n'ont été aussi nombreux", il a estimé possible d'"anticiper sur les mouvements du numérique sans faire disparaître les droits essentiels de protection du salarié".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : la mortalité liée au virus aux États-Unis cette année remet-elle en cause la vaccination ?

"Danse avec les stars" : Elsa Bois, la partenaire de Michou, se sépare de son compagnon

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.