"Fêter Pâques n’est pas un motif dérogatoire" : J.-B. Djebbari fait le point sur les règles de déplacement

"Fêter Pâques n’est pas un motif dérogatoire" : J.-B. Djebbari fait le point sur les règles de déplacement

DÉCRYPTAGE - Le ministre délégué aux Transports a précisé ce vendredi les règles de déplacement en vigueur avec le confinement. Si la tolérance est de mise durant le week-end de Pâques, tous les trajets ne sont pas autorisés pour autant.

Quelques jours de tolérance... avec des exceptions. À la veille de l'entrée en vigueur du troisième confinement en France, Jean-Baptiste Djebbari s'est fendu d'une série de publications sur Twitter pour en préciser les modalités. Le ministre délégué aux Transports a notamment donné davantage de détails relatifs aux déplacements, autorisés ou non. 

Si ceux à moins de dix kilomètres du domicile ne nécessitent pas d’attestation, ce n'est plus le cas passé cette distance, au-delà de laquelle le document demeure obligatoire, à condition de pouvoir justifier de l'un des motifs dérogatoires.

Toute l'info sur

La France retrouve le confinement

Les voyages à l'étranger toujours autorisés

Les "rendez-vous médicaux" constituent évidemment un motif de déplacement dérogatoire, au même titre que les trajets pour "assistance à personne vulnérable". De même, "déplacements professionnels", "concours et examens" restent autorisés, même au-delà des fameux dix kilomètres. Comme annoncé par Jean Castex jeudi, les déplacements pour garde d’enfants font également partie de cette liste. Les déménagements, dont la situation était entourée de flou lors des premiers confinement, seront, cette fois, permis. 

À noter par ailleurs que les déplacements vers l'étranger ne sont pas interdits. "C'est une possibilité théorique, mais qui, en pratique, est très peu utilisée. De plus en plus de pays européens imposent des restrictions, des quarantaines", souligne le ministre. 

Parallèlement, Jean-Baptiste Djebbari a donné quelques détails sur le cas spécifique du week-end de Pâques. "Si vous voulez changer de région pour vous confiner, c’est possible ce week-end, lundi inclus", a-t-il indiqué sur les réseaux sociaux, soulignant toutefois qu'"aller fêter Pâques n'est pas un motif dérogatoire"

Lire aussi

Le ministre avait en outre rappelé plus tôt dans la matinée au micro d'Europe 1 qu'il y aurait bien "une tolérance" durant ces quelques jours pour que les Français puissent "s'organiser". Et d'ajouter : "Il y aura des contrôles beaucoup plus précis à compter de mardi prochain sur le respect du motif dérogatoire."

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

Déconfinement : les pistes du gouvernement

La comédienne britannique Helen McCrory ("Harry Potter", "Peaky Blinders") est décédée à l’âge de 52 ans

Mort de l'ancien ministre Eric Raoult à 65 ans

Lire et commenter