Contrats de mariage : la séparation de biens gagne du terrain

Contrats de mariage : la séparation de biens gagne du terrain

Société
DirectLCI
SOCIÉTÉ - Une étude de l'Insee révèle que le régime de la séparation de biens gagne du terrain en matière de mariage. Des unions en proie à un désamour croissant de la part des Français.

L'amour, une histoire de partage qui a ses limites. Comme les mentalités, le couple évolue et, avec lui, le mariage. Traditionnellement effectuées sous le régime de communauté de biens, les unions sont désormais de plus en plus célébrées en suivant une séparation des biens. C'est l'enseignement d'une étude de l'Insee publiée jeudi dans la revue Economie et Statistique . "La mise en commun des biens du ménage a reculé au profit d'une individualisation croissante causée par le recul du mariage et le recours accru au régime de séparation de biens parmi les mariés", notent ainsi ses auteurs, Marion Leturcq et Nicolas Frémeaux.

64% d'augmentation des mariages en séparation de biens entre 1992 et 2010

Le mariage n'a donc plus le vent en poupe. En 1992, 90% des Français vivant en couple étaient mariés. Dix-huit ans plus tard, ils n'étaient plus que 75%. Chez les couples formés il y a douze ans ou moins, 70% étaient mariés en 1992, 44% en 2010, selon les chiffres de l'enquête Patrimoine 1992-2010 cités dans la revue. "Le lien entre patrimoine et mariage s'est atténué au fil des années, alors que la banalisation du divorce a rendu le (re)mariage plus aisé", avancent les auteurs pour expliquer ce désamour croissant pour le mariage avec mise en commun des biens. La part des couples en séparation de biens a, elle, connu une augmentation de 64% entre 1992 (6,1% des mariages) et 2010 (10%).

Cette propension au chacun pour soi relève d'une "évolution historique singulière", selon les auteurs, qui l'expliquent par "la grande instabilité des relations amoureuses (qui) a probablement conduit les individus à davantage penser à court terme, ce qui peut réduire l'engagement dans le mariage et plus généralement dans l'idée de communauté au sein du mariage". Autres facteurs explicatifs : l'accroissement du poids des biens propres des conjoints car les individus se rencontrent plus tard et ont plus souvent connu un mariage antérieur ou encore l'augmentation du taux d'activité des femmes qui les rendent moins dépendantes vis-à-vis de leur époux.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter