Contre le djihadisme, le CFCM lance un “conseil théologique”

Contre le djihadisme, le CFCM lance un “conseil théologique”

RELIGION - Le Conseil français du culte musulman a mis en place un "conseil théologique" pour contrer la propagande djihadiste sur Internet. Mais c'est aussi pour se renforcer face à certains courants de l'islam.

Elaborer un contre-discours pour répondre à la propagande djihadiste. C'est l'ambition du "conseil théologique" crée par le Conseil français du culte musulman (CFCM), dimanche. L'instance espère notamment contrer la propagande sur Internet.

Le CFCM, souvent critiqué par les fidèles pour son inaction face à la parole djihadiste, veut que l'islam modéré de France puisse parler d'une seule et même voix, et répondre à des questions qui divisent les fidèles. L'institution souhaite ainsi pouvoir émettre un avis fort sur des questions purement religieuses, notamment sur l'interprétation des textes. 

"Les imams isolés et vulnérables face aux questions"

Abdelali Mamoun, porte-parole du Conseil des imams de France, plaidait pour la création d'une instance similaire, l'an dernier, dans les colonnes de L'Express . Il expliquait que "les imams sont isolés et vulnérables face à des fidèles qui les interpellent tous les jours sur toute une série de questions. (...) Tout le monde interprète à sa guise les références religieuses", déplorait-il.

Ainsi pour lui, ce conseil pourrait statuer sur des sujets comme les caricatures de Mahomet, et ainsi expliquer que "le prophète n'aurait jamais accepté qu'on le défende par la vengeance", détaillait-il. Une manière de donner une lecture claire du Coran aux fidèles, alors que certains propagent des lectures plus radicales.

Une volonté de Manuel Valls
 
Un conseil théologique qui répond également à une volonté de Manuel Valls. Le 21 mars dernier, le Premier ministre rappelait que "lutter contre la radicalisation, c'est promouvoir un islam fort, républicain et professionnel, organisé", avant d'ajouter qu'"il y a plus que jamais urgence". Il semble donc avoir été entendu, puisque dimanche, lors de la réunion fondatrice du "conseil théologique", toutes les mouvances de l'islam étaient réunies. à l'exception des salafistes.

Une étape de plus de franchie pour convaincre les différents courants de l'islam de la nécessité de la certification des imams, pour s'assurer que les prédicateurs recrutés respectent les valeurs républicaines. Enfin, s'il remplit ses fonctions, le "conseil théologique" du CFCM permettrait à l'institution de s'affirmer comme le représentant officiel de l'islam en France, alors que les Frères musulmans sont déjà dotés d'un "conseil théologique", depuis près d'un an.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

EN DIRECT - Covid-19 : risque "élevé à très élevé" que le nouveau variant "Omicron" se répande en Europe

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.