COP 21 : les féministes de La Barbe s'invitent sur scène à Sciences Po

SOCIÉTÉ

ACTION - Le débat autour de la COP21 à Sciences Po Paris a été chahutée par le groupe d'action féministe La Barbe. Leur revendication : une future conférence sur le climat qui s'annonce beaucoup trop masculine à leur goût. Explications de l'une d'entre elles, Colette Coffin pour Metronews.

Dans les murs de Sciences Po Paris se tenait ce samedi une journée de débats autour de la COP 21, la conférence sur le réchauffement climatique, organisée par Libération. Un événement que les activistes de La Barbe ne voulaient manquer pour rien au monde. Et pour cause : "On a la Cop21 dans le collimateur depuis quelques temps puisque cette conférence s'annonce beaucoup trop masculine selon nous", annonce Colette Coffin, membre du collectif qui faisait partie de l'intervention avec onze de ses collègues.

"On a décidé de réaliser cette intervention jeudi soir pour plusieurs raisons", poursuit-elle. Outre leur protestation contre la surreprésentation des hommes à cette future conférence sur le climat (30 novembre au 11 décembre 2015), elles gardent en mémoire depuis fort longtemps les sorties sexistes de Laurent Fabius, président de la COP 21. A commencer par son intervention sur la candidature de Ségolène Royal en 2007, qu'il avait commenté ainsi : "Mais qui va garder les enfants ?  Autre "dossier", celui de l'augmentation du Smic, qui permettait d'offrir "une robe de plus pour la ménagère", avait déclaré Laurent Fabius, alors ministre de l'Economie. "Toutes ces raisons étaient une conjonction pour lancer la COP 21", affirme Colette Coffin.

"A défaut de garder les enfants, vous saurez sauvegarder la planète"

22 hommes et 8 femmes, tel était également le quota d'intervenants au forum de la COP21 de Libération ce samedi matin. C'était sans compter l'intervention du groupe d'action féministe. Leur mode opératoire ? "On s'est inscrit à l'événement du colloque de Libération pour intervenir", raconte Colette Coffin qui insiste sur le fait que La Barbe intervient toujours dans "un processus démocratique". "Nous nous sommes alors assis dans l'assemblée et avons laissé Laurent Joffrin parler. Nous sommes intervenus sur l'estrade de Sciences Po pendant l'introduction de Laurent Fabius. Une de nos activistes a alors lu un tract", poursuit la barbue dont voici un extrait : "À défaut de garder les enfants, vous saurez sauvegarder la planète : l'énergie, c'est vous messieurs".

"40% de femmes ambassadrices dans le monde", selon Laurent Fabius

Une fois, l'intervention accomplie, les activistes sont restées silencieuses. "De manière très étonnante, la sécurité nous a permis de rester dans la salle. 'On ne va pas les forcer à partir', a-t-on entendu, pour ne pas qu'il y ait de mauvaise presse sans doute", sourit Colette Coffin. Du côté des réactions, l'étonnement était également de mise. "Le public de Sciences Po était assez froid car souvent, on a des réactions très fortes suite à nos interventions. Ici, rien de spécial et on a eu le droit de rester en prime", raconte Colette Coffin. Seule réaction, celle de Laurent Fabius qui a rebondi sur le fait que "l'on affichait que 82% des ambassadeurs étaient masculins dans le monde". Il a rétorqué que 40% d'entre eux étaient des femmes". Une réponse qui reste à vérifier selon la barbue. Sur le site du Ministère des Affaires étrangères , seulement 30 femmes ambassadrices sont répertoriées en poste depuis février 2014.

À LIRE AUSSI >> La Barbe en action à la fondation Cartier

Pour la suite, les féministes ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin. "Bien entendu, on refera des interventions à la veille de la COP21. Mais nous sommes pas suicidaires, la sécurité sera renforcée pendant cette conférence. On en reparlera ça c'est sur. En parallèle, nous faisons des actions virales sur les réseaux sociaux ", conclut Colette Coffin.

EN SAVOIR +
>> Cop21 : cinq bonnes raisons de vraiment s'y intéresser
>> "Les mots ne suffisent plus" :  Nicolas Hulot présente à metronews les enjeux de la Cop21

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter