COP21 ou comment manifester malgré l'état d'urgence

COP21 ou comment manifester malgré l'état d'urgence

DirectLCI
LES ASSOCIATIONS DANS LA RUE - Pour le lancement de la COP 21 dimanche, les organisations de lutte pour le climat, qui ont vu leur Marche pour le climat annulé, décident de contourner l’état d’urgence en formant notamment une chaîne humaine géante dans Paris.

Ils devaient défiler, par milliers. Ouvrir, symboliquement, la COP 21. Mais leur rassemblement a été interdit. Alors ils ont cherché d’autres voies de mobilisation. C’est en effet l’une des conséquences de l’état d’urgence décrété par François Hollande au lendemain des attentats du 13 novembre : la grande marche pour le Climat, qui rassemblait 130 ONG ou associations humanitaires, prévue dimanche en ouverture de la COP 21 est annulée. Aucune alternative n'a été proposée par la préfecture.

Les associations et collectifs participants, unis au sein de la Coalition Climat 21,  s'interrogent : faut-il aller contre les consignes de l'Etat, au risque de mobiliser les forces de l’ordre ? S'exposer à un risque d'attentat ? D’autres refusent de déserter le terrain de la mobilisation citoyenne, le seul moyen de toucher l'opinion publique. Comment se mobiliser malgré tout ? Vaste défi.

"On est conscient des problématiques de l'état d'urgence mais il y a urgence climatique"


Tout en reconnaissant que "la situation est grave", Maxime Combes, membre d’Attac, appelle sur son blog  les troupes à ne pas se démobiliser, au nom "l’état d’urgence climatique". Et déplore cette restriction des libertés au nom du tout sécuritaire. D'autant qu'il pointe les autorisations données aux marchés de Noël, aux rencontres sportives de plein air, des "activités lucratives en plein air extrêmement difficiles à sécuriser". Pour lui, c'est clair, "le gouvernement français profite de la situation pour interdire des mobilisations citoyennes revendicatives". Sur le même ton, les Désobéissants, collectif d’activistes non-violents, ont indiqué  via un communiqué  qu'ils refusaient "la suspension de l’état de droit que constitue l’état d’urgence" et maintenaient leur appel à manifester dimanche à midi, place de la République, "dans le calme, sans haine et sans violence". 


Après discussions, un consensus a fini par être trouvé au sein de la Coalition Climat 21, qui relaie sur le site officiel plusieurs initiatives destinées à remplacer la marche pour le climat. La plus visible - et surtout la plus problématique - d’entre elles est sans doute la chaîne humaine, lancée par Attac et Altertiba. De 12 h à 13 h, sur les trottoirs – pour ne pas obstruer la circulation - entre la place de la République et Nation, chacun est invité à se donner la main. Le message est double : alerter sur le climat et rendre hommage aux victimes. Plus de 3 500 personnes sont attendues. Le mode opératoire est tactique, pour contourner en douceur les arguments sécuritaires brandis par la préfecture : une chaîne humaine n'est pas exposée à plus de risques d’attentat que le flot habituel des passants ou celui d'un marché de Noël. "On n’est pas dans une logique de confrontation, on veut créer un espace d'expression des citoyens de manière pacifique", souligne Wilfried Maurin, un des coordinateurs et membre d'Attac. "On est vraiment conscients des problématiques de l’état d’urgence. Mais on est aussi dans un état d’urgence climatique. Il faut alerter là-dessus." Aux dernières nouvelles, la chaîne humaine n’a pas été officiellement interdite par la préfecture.

Autre action, plus symbolique : la place de la République sera recouverte de chaussures, pour symboliser "les pas des personnes qui devaient participer à la marche pour le climat à Paris". Il sera également possible de manifester virtuellement, via le site standup4climate.org , lancé par les principales ONG de défense de l’environnement : il recensera toutes les personnes se déclarant virtuellement manifestantes durant la COP 21. Autre possibilité, enfin : manifester par…. procuration. L’outil march4me.org , permettra à tous ceux qui ne peuvent pas marcher de se faire représenter par tous ceux qui marcheront en Amérique, en Afrique, en Asie, en Europe. Le week-end du 28 et 29 novembre en effet, 2173 événements et 57 marches dans 150 pays sont comptabilisés.

> Retrouvez toutes les mobilisations prévues dimanche pour la COP 21

A LIRE AUSSI >> COP 21 : c'est quoi au juste ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter