COP21 : séance finale pour approuver l'accord mondial sur le climat

SOCIÉTÉ

DÉNOUEMENT - Après deux semaines de négociations, Laurent Fabius a présenté l'accord final de la COP21. Le président de la conférence a annoncé le maintien de la température "bien en deçà de 2 °C et à 1,5 °C, ce qui permettrait de réduire significativement les risques et les impacts du réchauffement".

Laurent Fabius présente ce samedi l'accord final de la COP21 en séance plénière pour une adoption formelle devant François Hollande et les 195 délégations. Selon le président de la conférence internationale, il s'agit d'un "accord ambitieux et équilibré".

"Le projet d'accord proposé est différencié, juste, durable, dynamique, équilibré et juridiquement contraignant", selon Laurent Fabius. Cet accord "confirme notre objectif : contenir l'augmentation de la température bien en deçà de 2 °C et de s'efforcer de la maintenir à 1,5 °C, ce qui permettrait de réduire significativement les risques et les impacts du réchauffement. (...) Il reconnaît la notion de pertes et dommages, prévoit que les 100 milliards par an (destinés au pays du Sud pour s'adapter au réchauffement) doivent être un plancher pour avant 2020".

Ce que cet accord final pourrait changer selon Laurent Fabius

Laurent Fabius a précisé que les efforts fournis par les différents pays du monde, ainsi que les résultats obtenus, seraient révisés tous les cinq ans. "Le texte prévoit aussi un bilan collectif de nos progrès tous les 5 ans".

"Cet accord est nécessaire pour le monde entier et pour chacun de nos pays", a-t-il précisé. "Il aidera les Etat insulaires à se protéger de l'avancée des mers qui menace leurs côtes ; il donnera des moyens financiers à l'Afrique, il appuiera l'Amérique latine dans la protection de leurs forêts, et appuiera les producteurs de pétrole dans la diversification de leur production énergétique. Cet accord va servir les grandes causes : sécurité alimentaire, lutte contre pauvreté, droits essentiels et en fin de compte : la paix."

"Notre responsabilité face à l'histoire est grande, et consiste à ne pas laisser passer l'occasion unique qui s'offre à nous. Personne ici ne veut de la répétition de Copenhague. Il y avait eu sans doute des insuffisances et sans doute des erreurs. Aujourd'hui, si par malheur nous échouions, comment pourrions-nous rebâtir l'espoir ? La confiance dans les Nations serait irrémédiablement entamée. Les citoyens du monde ne le comprendraient et ne le pardonneraient pas."

François Hollande appelle les 195 délégations à approuver ce "texte universel"

De son côté, François Hollande a demandé aux 195 délégations de voter en faveur de ce texte. "La France vous conjure d'adopter le premier accord universel sur le climat dans notre histoire. Vous avez l'occasion de changer le monde. Saisissez-là, pour que vive la planète, vive l'humanité et vive la vie."

Laurent Fabius a indiqué que le texte de l'accord sera distribué au plus tard à 13h30 et a annoncé une nouvelle séance à 15h45. Ce samedi après-midi, si aucune délégation ne manifeste son objection lors de la séance plénière, Laurent Fabius validera cet accord final universel d’un coup de marteau.

 

Lire et commenter