Covid-19 : combien de temps faut-il attendre pour obtenir son pass sanitaire ?

Pass sanitaire : la colère des restaurateurs

VACCINATION COMPLÈTE - Les nouvelles annonces d'Emmanuel Macron rendent presque systématique le pass sanitaire. Mais celui-ci s'active seulement si le schéma vaccinal est complet. Alors, combien de temps faut-il attendre pour obtenir le précieux sésame ?

C'était la ruée, lundi soir, sur les plates-formes de prises de rendez-vous pour la vaccination. Alors que Doctolib a annoncé que 926.000 personnes avaient réservé un rendez-vous pour la première dose hier, Guillaume Rozier, le fondateur de Vitemadose, enregistrait "plus de 13.000 visiteurs par minute" sur son site. 

Mais pour obtenir son pass sanitaire, les injections ne suffisent pas. En effet, une période d'attente après la deuxième dose est nécessaire pour que le schéma vaccinal soit considéré comme complet.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Une période d'attente pour gagner en efficience

Pour les vaccins à double injection comme Pfizer, Moderna et AstraZeneca, la période d'attente avant d'obtenir son pass sanitaire est de deux semaines après avoir reçu la deuxième dose. 

Si c'est le vaccin Johnson & Johnson qui est utilisé, le pass sanitaire sera disponible quatre semaines après l'unique injection. Enfin, pour les personnes qui ont déjà contracté le Covid, le précieux sésame sera disponible deux semaines après l'injection de la seule dose de vaccin qu'elles reçoivent. 

Cette période d'attente permet au vaccin de gagner en efficience. Entre temps, les effets immunitaires des vaccins ne sont pas pleinement effectifs. Ainsi, le membre du conseil scientifique Yazdan Yazdanpanah a constaté que parmi les personnes nouvellement admises en réanimation à l'hôpital Bichat, où il exerce, "un tiers des entrants vaccinés sont des gens qui ont reçu leur dose récemment".

Lire aussi

Pour autant, cette période d'attente pourrait être réduite, notamment pour le personnel en restauration, pour lequel le pass sanitaire est nécessaire pour travailler. Car si ces personnes viennent tout juste de prendre rendez-vous pour leur première dose, il faudra attendre au moins le 17 août pour que leur schéma vaccinal soit complet. 

Dans le temps intermédiaire, il faudra donc qu'elles fassent des tests PCR toutes les 48 heures pour pouvoir continuer à exercer leur profession, et présenter leur pass sanitaire. "Ce n'est pas ce qu'il y a de plus confortable", reconnaît le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Le ministre de la Santé a donc annoncé qu'il était en concertation aujourd'hui, notamment avec le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy et le professeur Alain Fisher, pour réduire cette période d'attente après la deuxième dose.

"Nous allons travailler, en amont de la présentation du texte, pour voir si nous pouvons, pour la période de quinze jours qui suit la deuxième injection, gagner quelques jours pour permettre à celles et ceux, qui auront fait leur démarche dans les temps de se vacciner, de pouvoir être considérés comme suffisamment protégés pour travailler", a-t-il ainsi déclaré sur BFM TV. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Perpignan : une jeune femme meurt après être restée enfermée dans une voiture en plein soleil

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 8 millions de Français éligibles à la vaccination n'ont reçu aucune dose

Covid-19 : Sanofi renonce à son vaccin à ARN messager malgré des résultats encourageants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.