Coronavirus : la consommation d'alcool interdite dans deux rues de Paris

Des Parisiens profitant du beau temps autour d'un verre, rue de Buci dans le VIe arrondissement.

RESTRICTION - Après les images de regroupements de ce week-end, la préfecture de police de Paris a pris un arrêté ce lundi 22 février pour interdire la consommation d'alcool sur la voie publique dans deux rues de la capitale. L'interdiction pourrait être étendue.

C'est une première réponse aux images du week-end dernier. Profitant d'un temps clément, avec 17°C au thermomètre dimanche 21 février, les Parisiens se sont retrouvés, en dépit des gestes barrières (port du masque, distanciation sociale...), pour passer un moment convivial entre amis, un verre à la main. Ces regroupements sur la voie publique, qui ont parfois nécessité l'intervention de la police, "ont entraîné des comportements contraires aux gestes barrières, susceptibles de favoriser la propagation du virus à l'heure où la situation sanitaire reste fragile", a réagi dans un communiqué la Préfecture de police, ce lundi 22 février.

Afin d'éviter que de tels regroupements se reproduisent, alors que le beau temps et les températures printanières devraient se maintenir, le préfet de police a pris un arrêté interdisant la consommation d'alcool sur la voie publique. Sont concernées, dans un premier temps, la rue de Buci (VIe arrondissement) et la place de la Contrescarpe (Ve arrondissement), où ont été constatés des attroupements au cours du week-end. Cette interdiction entre en vigueur à partir de mardi 23 février, entre 11h et 18h, et ce "pour une durée de 15 jours". Tout contrevenant à cet arrêté s'expose à une amende de 135 euros.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

D'autres rues pourraient être prochainement être sous le coup de cet arrêté anti-alcool. "En fonction des comportements constatés par les forces de police, la liste des rues concernées est susceptible d'évoluer", a prévenu la Préfecture de police. 

Le week-end dernier, la Préfecture du Rhône avait pris un arrêté semblable pour le samedi 20 février, à Lyon, de 12h à 18h, dans un périmètre situé sur la Presqu'île entre Rhône et Saône, "afin de limiter ces rassemblements propices à la diffusion épidémique". "Ces dernières semaines, et en particulier les samedis du mois de février, de nombreux rassemblements ont été observés dans certains secteurs de l'hypercentre de Lyon, notamment à proximité des bars et restaurants", avait-elle expliqué.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter