Pour contrer une reprise épidémique, la Martinique décrète un couvre-feu de trois semaines

Pour contrer une reprise épidémique, la Martinique décrète un couvre-feu de trois semaines

RESTRICTIONS - Face à la recrudescence de l'épidémie de Covid, la Martinique va imposer un couvre-feu de trois semaines à sa population. Il entrera en vigueur vendredi 26 mars et sera instauré entre 22h et 5h du matin.

La Martinique passe à son tour sous le régime du couvre-feu. Relativement épargnée par le Covid-19 depuis trois mois, avec seulement une cinquantaine de cas recensés chaque semaine, l'île des Antilles est confrontée à une flambée épidémique. "Depuis fin février, l'épidémie est repartie à la hausse sous l'effet conjugué du relâchement des comportements et de la circulation du variant anglais", a expliqué, mardi 23 mars, le préfet Stanislas Cazelles. Pour la contrer, un couvre-feu sera instauré dans cette région d'Outre-mer à compter de vendredi pour une durée de trois semaines, a annoncé le représentant de l'État.

De 22h à 5h, les Martiniquais ne pourront plus sortir sans une attestation dérogatoire et uniquement pour des motifs précis : activités professionnelles, consultations et soins urgents et motifs familiaux impérieux. "Les contaminations ont souvent lieu le soir dans le cadre amical, familial et festif", a souligné le préfet au cours d'un point de presse. Les établissements recevant du public et qui ont une activité de restauration dans les centres commerciaux seront fermés et la consommation de boissons ou d'aliments interdite dans les galeries marchandes. De nouvelles restrictions ont aussi été prises pour les activités sportives.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

"Nous avons constaté une augmentation nombreuse des rassemblements non autorisés sur les plages, sur la voie publique, une augmentation des infractions dans les établissements accueillant du public en soirée, une difficulté de distanciation et de port du masque et le non-respect des horaires qui ont été sanctionnés par 30 mises en demeure et 5 fermetures", a-t-il énoncé. 

Un taux d'incidence supérieur à 100 pour 100.000 habitants

La lente dégradation de la situation sanitaire en Martinique inquiète les autorités locales. La région française a compté sur la dernière semaine "plus de 400 cas dont 50 à 60% de variant anglais", selon Jacques Rosine, le responsable de Santé Publique France (SpF) sur place. Ce chiffre, présenté tous les mardis, était de 252 la semaine précédente. Le taux d'incidence a ainsi dépassé la barre des 100 pour 100.000 habitants cette semaine. 80% des lits de réa Covid sont déjà occupés.

Dans ce contexte, le préfet Stanislas Cazelles a annoncé le renforcement du dispositif "tester, alerter, protéger" sur l'île, qui déplore 49 décès depuis le début de l'épidémie, 37 patients hospitalisés actuellement au CHU, dont 10 en réanimation. La campagne vaccinale devrait aussi être accentuée. Jusqu'à présent, 13.000 injections dont 10.000 premières doses ont été administrées. Il prévoit d'augmenter le nombre de centres pour pouvoir vacciner 3000 personnes par jour.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour remet en cause les limitations de vitesse et veut supprimer le permis à points

Éric Zemmour : immigration, retraite, natalité... ses arguments passés au crible

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : "Du point de vue des idées, Zemmour c'est l'apogée du n'importe quoi", dénonce Castaner

REVIVEZ - OM-PSG : malgré deux buts refusés et un carton rouge, Marseille et Paris se quittent dos à dos dans ce "Classique"

Présidentielle 2022 : sur LCI, Marine Le Pen dénonce la "division" et les "propos outranciers" d'Éric Zemmour

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.