Confinement partiel, commerces, masques : voici les nouvelles règles sanitaires dans les Alpes-Maritimes

Le confinement intégral est de retour dans les Alpes-Maritimes, mais uniquement le week-end au moins pour les deux prochaines semaines. Les commerces de plus de 5 000 mètres carrés seront fermés dès demain sauf ceux pour l'alimentation et la santé.

NOUVELLES RESTRICTIONS - Face au nombre de contaminations au Covid-19, le préfet des Alpes-Maritimes a annoncé un confinement pour les deux prochains week-ends des communes du littoral méditerranéen. De nouvelles règles applicables aux commerces et une accélération de la vaccination ont également été annoncées.

Nice et sa métropole fixés sur leur sort. Au cours d'une conférence de presse organisée ce lundi midi, le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez, a annoncé la mise en place d'un confinement partiel sur le littoral. "Pour les deux week-ends à venir, les déplacements seront interdits dans les communes de l'aire urbaine littorale : la zone qui s'étend de Menton à Théoule-sur-Mer, et qui concentre près de 90% de la population du département", a annoncé le préfet, alors que les contaminations explosent dans le département. Il s'agit selon lui de "la zone qui est le principal lieu de contamination".

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

Cette mesure, que le préfet espère ne pas avoir à prolonger, prendra effet "vendredi soir à 18h jusqu'au lundi matin à 6h". Pour les habitants, les nouvelles consignes auront un air de ressemblance avec le printemps 2020. "Le cadre sera celui du confinement du mois de mars : les sorties seront autorisées pour les personnes munies d'une attestation et pour des motifs dérogatoires", a indiqué Bernard Gonzalez. Ceux-ci seront les mêmes qu'au printemps, à l'exception du périmètre de déplacement pour les activités sportives et les balades (cinq kilomètres au lieu d'un, mais toujours limitées à une heure). En semaine, le couvre-feu est maintenu à 18h.

Fermeture des commerces de plus de 5 000 m²

Le préfet a également annoncé de nouvelles règles applicables aux commerces dès ce mardi. "Il a été décidé de fermer les commerces et galeries marchandes de plus de 5 000 mètres carrés, à l'exception des commerces alimentaires et des pharmacies selon un régime identique à celui en vigueur pour les galeries commerciales de plus de 20.000 m²", a déclaré Bernard Gonzalez. "Cependant, l'ensemble de ces commerces seront autorisés à maintenir une activité de vente à emporter sur commande et de livraison à domicile."

Lire aussi

Comme le veut la pratique depuis le début des restrictions, "les commerces concernés pourront bénéficier des aides financières mises en place par le gouvernement", a assuré le préfet. En outre, "pour les commerces de plus de 400 m²", la jauge d'accueil est réduite. Elle est désormais "portée de 10 m² à 15 m² par visiteur".

Vers une accélération de la campagne de vaccination

Comme le ministre de la Santé Olivier Véran l'avait indiqué en fin de semaine dernière, les Alpes-Maritimes vont bénéficier d'une accélération de la campagne vaccinale. "Nous allons réceptionner 4500 doses de vaccin Pfizer ce jour", a détaillé le préfet ce lundi. "Ces doses viennent s'ajouter aux 90.000 doses qui seront livrées d'ici la fin du mois de mars."

La campagne de vaccination est désormais ouverte à un public plus large. "Pour les personnes âgées de 50 à 64 ans et souffrant de comorbidités, il est désormais possible et nécessaire de pouvoir se faire vacciner", a plaidé Bernard Gonzalez. "Des livraisons massives du vaccin AstraZeneca vont intervenir dans les prochains jours. Il s'agit de milliers de vaccins attribués au département. Les médecins généralistes ont été appelés à se saisir de cette possibilité de vacciner dans leur cabinet."

En outre, "le port du masque sera rendu obligatoire dans toutes les zones à forte fréquentation de toutes les communes du département", tandis que "les contrôles aux frontières vont être renforcés". "Les mesures applicables sur la frontière franco-italienne vont être examinées de très près afin de voir dans quelle mesure la réciprocité ne va pas être mis en œuvre à l'égard de nos voisins italiens", a poursuivi le préfet.

Un taux d'incidence trois fois supérieur à la moyenne nationale

Toutes ces mesures prises dans les Alpes-Maritimes - dont un confinement local, une première en métropole depuis le début de la crise sanitaire - visent à endiguer la deuxième vague qui n'en finit pas. Dans ce département, le taux d'incidence (nombre de cas pour 100.000 habitants) est le plus élevé du pays. Selon le directeur départemental de l'Agence régionale de santé, il est désormais fixé à 588, et même plus de 700 dans la métropole niçoise. Un nombre très supérieur à la moyenne nationale (191).

Il en est de même pour le taux de positivité des tests (10,3%), les Alpes-Maritimes étant le seul département de France dépassant le seuil des 10% (6,3% en moyenne en France). Le 15 février, le réseau Obépine, qui analyse la présence du virus dans les eaux usées, notait de son côté une "tendance à la hausse" sur les 30 derniers jours dans la station de Nice, avec un "niveau de circulation du virus très élevé".

En plus de ces nouvelles mesures, un "dépistage massif" dans les écoles va être mis en place lors de la rentrée scolaire, grâce aux tests salivaires, avait indiqué Olivier Véran samedi 20 février.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 23.996 ces dernières 24 heures, en hausse de 7% sur une semaine

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

Dr Gérald Kierzek : "Il n'y a aucune démonstration scientifique qu'un confinement intermittent a une efficacité"

Lire et commenter