Cosmétiques : attention aux dates de péremption

DirectLCI
VIDEO - Retour sur le plateau de LCI Matin, au programme, les produits cosmétiques et leurs dates de péremption. Crème pour le visage, gel douche, mousse à raser ou déodorant, tous ces produits du quotidien ont une durée de vie qu'il est important de connaître. Explications.

Le secteur des cosmétiques, du gel douche, à la mousse à raser et  du maquillage en passant par le déodorant, le shampooing et les produits de soin pour bébé, a génèré 11,2 milliards d'euros de chiffre d'affaire en 2015. Les Français achètent en moyenne 38 produits cosmétiques par an et par personne, selon l'étude Ipsos pour la Febea. Ça fait du monde dans la salle de bain. Raison de plus pour être attentifs à leur durée de vie. 

Un produit est périmé quand...

1) Il n'est pas ouvert : dans ce cas, il faut se référer à la date limite d'utilisation. Si la durée de vie est inférieure à 30 mois, celle-ci doit figurer sur le produit ou sur son emballage, à l'image de ce qui se fait pour les denrées alimentaires.  Elle commence à être symbolisée par un sablier. 


2) Il est ouvert : ici intervient la PAO ou encore la Période Après Ouverture. Et cette période là, change tout. Une crème solaire  non ouverte se conserve 24 mois. Mais une fois utilisée, son utilisation tombe à 12 mois ! Il faut donc chercher le petit symbole du pot ouvert afin d'utiliser dans les meilleures conditions et sans risque ces produits du quotidien.

On le trouve généralement  sur les produits, mais aussi sur les emballages. Le souci est que l’on jette les boîtes avec l’information dessus 3, 6, 12, 18, 24 ou 36 mois. A retenir,  les produits pour le visage ont les PAO les plus courtes. D’où l’intérêt de ne pas en utiliser plusieurs en même temps. A l'opposé, les mousses à raser, les gels douche ou encore les déodorants bénéficient, quant à eux, des plus longues. 

Quand périmé rime avec risque

Catherine Oliveres Ghouti, dermatologue à Paris rappelle qu'utiliser un gel douche périmé de deux mois ne constitue pas une prise de risque. Le produit étant rincé, les réactions sont alors limitées.  En revanche, les crèmes de jour, les contours des yeux ou les mascaras présentent "des risques réels allant de la simple réaction cutanée, à la conjonctivite ou à de l'eczéma" insiste la spécialiste. 


Un réflexe : si l’aspect, la texture ou l’odeur de votre crème a changé, pas d’hésitation, on jette. 

Un conseil : faire le tri dans sa pharmacie est indispensable, le faire dans la salle de bain l’est aussi. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter