Côte-d'Or : le drapeau nazi était à vendre dans un vide-grenier

Côte-d'Or : le drapeau nazi était à vendre dans un vide-grenier

CÔTE D'OR - Des promeneurs sont tombés sur une série de souvenirs du IIIe Reich lors d'un vide-genier à Gevrey-Chambertin. L'exhibition d'emblèmes rappelant ceux de responsables de crime contre l'humanité étant interdite, les vendeurs ont fait l'objet d'un rappel à la loi.

Ils ne s'attendaient pas à faire une trouvaille à la gloire de l'Allemagne d'Hitler. Des promeneurs ont découvert dimanche avec un certain émoi un grand drapeau nazi, proposé à 150 euros, lors d'un vide-grenier du lac de Sathenay à Gevrey-Chambertin (Côte-d'Or). Mais ce n'est pas tout : plusieurs objets du IIIe Reich étaient également à vendre sur le même stand.

Intervention des gendarmes

"On est tombés sur ce stand où un homme et une femme - apparemment des chasseurs -, vendaient un drapeau nazi à 150 euros, étalé bien en évidence, mais aussi un aigle nazi , une arme, des animaux empaillés" et des casques militaires allemands, a relaté à l'AFP Alexandra. La jeune femme, qui habite à Dijon a pris une photo de l'étalage avant d'alerter la presse. Après avoir exprimé sa réprobation, elle a interpellé l'organisateur du vide-grenier, puis les gendarmes.

Arrivés sur-place, ceux-ci ont fait un rappel à la loi aux vendeurs et ont "fait enlever le drapeau ", selon un gendarme joint par l'AFP. Selon l'article R 645-1 du code pénal, sont interdits le port ou l'exhibition d'uniformes, insignes ou emblèmes rappelant ceux des responsables de crime contre l'humanité. Sur place, les gendarmes ont aussi saisi une arme, qui après vérification, n'était pas illégale car "neutralisée". "Le vendeur a dit qu'il en vendait (des drapeaux nazis) dans les bourses militaires", a aussi relaté le gendarme.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Israël intensifie ses frappes sur Gaza, les vols vers l'aéroport de Tel-Aviv détournés

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... quel est le profil du fugitif ?

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

"Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

Israël sous le choc après la diffusion du lynchage d’un homme en direct à la télévision

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.