Cours en présentiel à Lorient : pas de sanction pour l'enseignante

Cours en présentiel à Lorient : pas de sanction pour l'enseignante

ÉDUCATION - L'enseignante qui, malgré l'interdiction, donnait des cours en présentiel à des étudiants de master volontaires n'a pas été sanctionnée, a-t-elle indiqué lundi 25 janvier, à l'issue de sa convocation par sa hiérarchie.

Pas de sanction pour l'enseignante "hors-la-loi". Florence Gourlay, maîtresse de conférence à l'Université de Bretagne Sud (UBS) à Lorient, avait été convoquée par sa direction ce lundi pour avoir donné des cours en présentiel. Et ce, malgré l'interdiction en vigueur, décidée en raison de l'épidémie de Covid-19.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

C'est à l'issue de sa convocation, lundi par sa hiérarchie, que l'enseignante a précisé qu'elle n'avait pas été sanctionnée. Un soulagement pour Florence Gourlay mais aussi ses nombreux soutiens : près de 120 personnes, dont des étudiants, s'étaient en effet rassemblées en début de matinée devant l'université en signe de solidarité.

"La direction réprouve cette initiative"

"Nous soutenons cette décision face à la détresse dans laquelle se trouvent les étudiants et au sentiment que tous les étudiants du supérieur ne sont pas logés à la même enseigne, car les BTS et les classes préparatoires peuvent assister à des cours en présentiel", a indiqué Frédérique Lalys, co-secrétaire générale du Snes FSU. Elle précise par ailleurs que l'enseignante avait assuré "un strict respect des normes sanitaires de sécurité".

Lire aussi

"J'ai recommencé début janvier. J'avais dit à mes étudiants :  'Si vous revenez en janvier, on se débrouillera' et c'est ce qu'on a fait", avait ouvertement reconnu la semaine dernière Florence Gourlay. Avant de se justifier : "On était très à l'écoute des étudiants pendant le confinement et on a senti qu'ils n'allaient pas bien (...) Il faut arrêter cette inégalité entre étudiants en BTS ou prépa et étudiants d'université".

Une initiative personnelle qui n'était pas du goût de la direction. Virginie Dupont, présidente de l’Université Bretagne Sud, "réprouve cette initiative", avait précisé l'UBS dans un communiqué, rappelant que "à ce jour, seuls sont autorisés en présentiel les enseignements de travaux pratiques, après approbation par le Recteur, ainsi que l’accueil par groupes de 10 étudiants maximum".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Couvre-feu : en Italie, la Sardaigne passe en "zone blanche"

Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Nouvelles restrictions en Île-de-France et à Paris : Hidalgo et Pécresse consultent

Lire et commenter