Covid-19 : 2020 déjà l'année la plus meurtrière de l'après-guerre en France

Covid-19 : 2020 déjà l'année la plus meurtrière de l'après-guerre en France

STATISTIQUES - Le record de mortalité sur une année civile en France, établi en 2019, était déjà dépassé au 7 décembre, selon des données provisoires mises à jour vendredi par l'Insee.

Du jamais vu depuis l'après-guerre. Sans attendre la fin de l'année 2020, la France a d'ores et déjà battu son record de mortalité sur une année civile. En cause : le vieillissement de la population, mais aussi le Covid-19, qui a tué à ce jour plus de 60.000 personnes.

"Entre le 1er janvier et le 7 décembre, 617.197 décès sont survenus en 2020", a précisé vendredi sur son site l'Insee. Dans le détail, l'institut national de la statistique en avait recensé 613.243 pour toute l'année 2019, date du précédent record.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Sur cette période, c'est la région Auvergne-Rhône-Alpes qui apparaît comme la durement frappée, avec 25.699 décès enregistrés, contre 18.242 en 2019, soit une surmortalité de 7457 personnes. La Savoie (+65,2%), la Haute-Loire (+63,2%), la Loire (+53,6%), la Haute-Savoie (+52,9%), l'Isère (+47,8%) et l'Ain (+42,7%) sont les départements les plus fortement impactés.

"Trois autres régions, la Guadeloupe (+29%), Provence-Alpes-Côte d’Azur (+22%) et Bourgogne-Franche-Comté (+20%) sont aussi particulièrement touchées", précise l'institut national de la statistique, notant en revanche que la surmortalité dans les régions de l’ouest est, elle, bien moindre. Et pour cause, les taux sont de 4% pour la Bretagne, de 6% pour les Pays de la Loire et de 9% pour la Nouvelle-Aquitaine.

Les personnes âgées lourdement touchées

Au 7 décembre, 46.703 décès de plus que l'an dernier à la même date avaient ainsi été recensés. Comment expliquer cet excès de mortalité ? Selon l'Insee, il est essentiellement lié au Covid-19, qui a tué 60.229 personnes depuis mars, selon les derniers chiffres officiels publiés vendredi par Santé Publique France.

La tendance récente était toutefois à l'accalmie : après le pic de la deuxième vague épidémique atteint le 7 novembre, le nombre quotidien de décès a continué de refluer durant la première semaine de décembre, même s'il restait 13% au-dessus des chiffres enregistrés l'an dernier à la même période, selon l'Insee.

Lire aussi

Les personnes âgées paient le plus lourd tribut, avec une surmortalité depuis septembre de l'ordre de 20% pour les plus de 85 ans, 18% pour les 75-84 ans et 14% pour les 65-74 ans, tandis que les décès chez les jeunes de moins de 25 ans sont en baisse de 9% par rapport à l'an passé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter