Covid-19 : 722 classes fermés à Paris, 249 sur la seule journée de mardi

Covid-19 : 722 classes fermés à Paris, 249 sur la seule journée de mardi

SCOLARITÉ - Le nouveau tour de vis du gouvernement dans la lutte contre le Covid-19 a l'école a eu un effet immédiat : à Paris, le nombre de classes fermées a quasiment triplé depuis dimanche, passant de 255 à 722.

Vendredi, Jean-Michel Blanquer édictait de nouvelles règles pour tenter de contrôler la propagation du Covid-19 dans les écoles. Ainsi, dès qu'un cas est détecté, la classe est désormais automatiquement fermée. Alors que le nombre de cas explose en milieu scolaire ce nouveau tour de vis a entraîné de nombreuses fermetures. A Paris, Patrick Bloche, adjoint chargé de l'Education, fait savoir qu'elles sont passées de 473, lundi, à 722 ce mardi soir. 

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement
Une absence totale d'organisation et d'anticipation.- Patrick Bloche, adjoint chargé de l'Education à la mairie de Paris

Dans un tweet publié ce mardi soir, il note que ces fermetures concernent surtout le second degré, avec 107 classes supplémentaires fermées en 24h dans les collèges et 111 dans les lycées. 

"Ce sont les conséquences d'une absence totale d'organisation et d'anticipation", déplore-t-il auprès de l'AFP. On a voulu maintenir les écoles ouvertes mais on ne s'en est pas donné les moyens". Dans un tweet publié lundi, il estimait que "l'incertitude du lendemain est désormais devenue la règle".

Au ministère de l'Education, on jugeait lundi qu'il était "encore trop tôt pour mesurer l'effet des fermetures", suite à la décision de vendredi.

Lire aussi

Fermer ou non les écoles, un débat sonore

Dans son dernier point de situation, vendredi dernier, le ministère faisait de son côté état de 148 structures scolaires et de 3256 classes fermées sur tout le territoire. L'Académie de Créteil était alors la plus touchée, avec 536 classes fermées. Elle était suivie de l'Académie de Versailles, avec 315 fermetures, puis de celle de Nancy-Metz, 303 fermetures. A Paris, 160 classes avaient fermé leurs portes.

Depuis lors, le débat sur la nécessité, ou non, de fermer les écoles a pris de l'ampleur. De nombreux médecins et scientifiques appellent à une telle décision, tandis que le gouvernement campe sur ses positions et revendique l'idée de donner la priorité à la continuité scolaire.

Lundi, le ministre de l'Éducation nationale assurait devant des cadres de LaREM que "l'école n'est pas le lieu social principal des contaminations" et regrettait "une focalisation médiatique par forcément justifiée sur le sujet". Pour autant, le sujet devrait être au cœur des échanges lors du conseil de défense sanitaire prévu mercredi. Une proposition, notamment, a eu un écho au sein du gouvernement. Celle de la présidente du Conseil régional d'Ile-de-France, Valérie Pécresse, qui a suggéré le 24 mars d'avancer les vacances scolaires, qui ne commencent en principe que le 17 avril en zone C.

Découvrez la version podcast de l'émission "Le Débat"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée ! 

Arlette Chabot propose un rendez-vous quotidien où éditorialistes et membres de la société civile confrontent leurs idées et apportent des pistes sur les grands thèmes de l'actualité. Cette saison, retrouvez notamment Claude Miller, Françoise Degois, Jean-Luc Mano, Julien Dray, André Bercoff, Guillaume Roquette, Maurice Szafran, Soazig Quemener.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tempête Aurore : à la mi-journée, 120.000 foyers sans électricité essentiellement en Normandie

Tempête Aurore : ce qui vous attend ce soir et cette nuit de la Bretagne à Paris

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

Tempête Aurore : une "mini-tornade" frappe une commune du Finistère et détruit une maison

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.