Après le succès de Barcelone, des concerts-tests toujours attendus en France

Après le succès de Barcelone, des concerts-tests toujours attendus en France

EXPÉRIMENTATION - Deux concerts-tests doivent se jouer prochainement à Paris et Marseille. Des projets retardés mais qui pourraient se concrétiser après les résultats encourageants du concert de Barcelone, qui avait réuni 5000 personnes à la fin mars.

Une foule dansante et chantante sans appliquer le moindre geste barrière. Cette scène peut relever de l’illusion dans le contexte sanitaire actuel et pourtant, c’est ce que se préparent à faire Paris et Marseille prochainement. Deux projets de concert-test assurément portés par les résultats encourageants de celui qui s’est déroulé à Barcelone. À la fin mars, 5000 personnes ont pu danser sans respecter une quelconque distanciation sociale, mais en arborant toutes un masque. Résultat : seuls six malades du Covid-19 ont été détectés deux semaines après l’événement, dont quatre qui n’auraient pas été contaminés durant le concert, selon les organisateurs.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Indochine et IAM volontaires

Dans l’Hexagone, l’organisation de tels événements est dans les tiroirs depuis un certain temps, mais a été repoussée maintes et maintes fois depuis février. Dans la capitale, le projet semble se concrétiser avec une date qui serait d’ores et déjà fixée au 29 mai, selon Le Parisien, à Bercy, avec le groupe Indochine en vedette. Mené par Le Prodiss, le Syndicat spectacle musical et de variétés, et l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, il prévoit un public de 5000 personnes, testé négatif au préalable et debout du début à la fin, et devrait coûter 900.000 euros, a précisé Roselyne Bachelot, interrogée sur BFM. À Marseille, une configuration assise a été retenue -avec la possibilité de se lever- par l’Inserm et le Sma, le Syndicat des musiques actuelles. Le concert doit se dérouler au Dôme, où IAM s’est déjà porté volontaire. "Avec des masques, des jauges adaptées, un concert n’est pas plus contaminant que le métro, le train, l’avion", a ainsi argumenté Akhenaton, du groupe de rap marseillais, à l’AFP.

Lire aussi

Sollicité, le ministère de la Culture est donc "favorable" à ces deux concerts expérimentaux sans pouvoir s’avancer davantage puisqu’il ne lui appartient pas de délivrer les autorisations. De son côté, le Prodiss se satisfait auprès de l’AFP de l’expérience barcelonaise : "Les résultats de Barcelone, c’est une excellente nouvelle, ça conforte notre souhait en France de poursuivre ces recherches". Malika Seguineau n’a d’ailleurs pas confirmé le 29 mai comme date de l’événement. Cependant, le concert devrait voir rapidement le jour dans la capitale, confie Marie Sabot, membre du Prodiss, auprès du Parisien : "Le feu vert n’est qu’une question de jours, j’espère, puisque le gouvernement en a fait une priorité nationale."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Quatrième vague : jeunes, non-vaccinés, femmes enceintes... Quel est le profil des patients hospitalisés ?

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

"On est déçu, on est venu profiter des plages" : touristes et habitants face au confinement en Martinique

EN DIRECT - Covid-19 : Israël autorise une 3e dose de vaccin pour les plus de 60 ans

VIDÉO - Turquie : les images impressionnantes des feux de forêt qui ravagent la région d’Antalya

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.