"C'est angoissant" : l'inquiétude au lycée de Drancy, où 20 élèves ont perdu un parent victime du Covid

"C'est angoissant" : l'inquiétude au lycée de Drancy, où 20 élèves ont perdu un parent victime du Covid

ENSEIGNEMENT - Alors que de nouvelles mesures sanitaires doivent entrer en vigueur cette semaine, le lycée de Drancy (Seine-Saint-Denis) fait face à une vague de cas positifs et a vu plusieurs de ses élèves touchés de plein fouet par l'épidémie. Les professeurs y exercent leur droit de retrait. Vingt-deux classes

Plus tôt dans la semaine, le personnel du lycée Eugène-Delacroix a envoyé un courrier à Emmanuel Macron et à Jean-Michel Blanquer pour les alerter de la situation "alarmante". Depuis la rentrée, cet établissement de Seine-Saint-Denis de 2500 élèves et 300 professeurs a payé le prix fort dans cette crise du Covid : dans leur lettre ouverte, ils évoquent "le décès d'une vingtaine de parents d'élèves depuis le début de l'épidémie". 

La situation est un peu "angoissante", reconnait Maïssa, scolarisée en seconde à Eugène-Delacroix. "On se dit qu'à tout moment on peut avoir le Covid, le filer à nos parents qui eux le fileront à toute la famille, c'est un peu anxiogène", reconnait la lycéenne. "Mentalement, comment peut-on continuer à travailler ? Comment  rester concentré quand on entend que le parent de tel ou tel élève est décédé parce qu'il a eu le Covid ? C'est compliqué", s'inquiète de son côté Zakia Belmokhtar, une mère d'élève, croisée aux abords du lycée. 

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

Une campagne de tests massive cette semaine

Le constat chiffré est édifiant : les membres du corps enseignant ont relevé, depuis la rentrée du 1er mars, 54 élèves positifs, deux cas positifs parmi l'équipe de direction ainsi qu'une "vingtaine de cas positifs avérés parmi les enseignants". Sur les 80 classes que compte le lycée, "27 sont concernées par la présence d'au moins un cas positif", peut-on lire dans la lettre ouverte qui rappelait que 5 classes sont déjà fermées. 

Lire aussi

Face à cette vague prise de plein fouet, les signataires réclament "la fermeture urgente et temporaire de leur établissement avec un basculement total en enseignement à distance pour assurer la continuité pédagogique". Alors que le ministre de l'Éducation a annoncé vendredi que la fermeture des classes interviendrait au premier cas de Covid à partir de ce lundi dans les 19 départements confinés, les professeurs d'Eugène-Delacroix exercent, depuis le 23 mars, leur droit de retrait. 

Une campagne de tests massive doit être organisée pendant deux jours à partir de mardi alors que le recteur de l'académie de Créteil a annoncé, ce dimanche, la fermeture de 22 classes dès lundi, soit environ 500 élèves, a indiqué Daniel Auverlot. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages : 9 départements maintenus en vigilance orange

Régionales : Marine Le Pen dénonce un "désastre civique" et appelle ses électeurs à "déconfiner leurs idées"

Résultats des élections : région par région, la carte de France du 1er tour

EN DIRECT - Régionales : Darmanin dénonce "des dysfonctionnements inacceptables" dans l'organisation du 1er tour

Cris de singe, chants et banderole homophobes : la face sombre de la Puskas Arena

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.