Nouvelles règles pour les centres commerciaux et magasins : les lieux qui ferment et ceux qui restent ouverts

Nouvelles règles pour les centres commerciaux et magasins : les lieux qui ferment et ceux qui restent ouverts

MESURES SANITAIRES - Jean Castex a annoncé vendredi 29 janvier la fermeture des centres commerciaux non alimentaires de plus de 20.000 mètres carrés à compter de dimanche. Quid des lieux de restaurations situés dans les grands magasins ? Les précisions apportées par Bercy samedi.

La France va connaître, à partir du dimanche 31 janvier, un nouveau tour de vis pour tenter de contrer le risque d'une nouvelle flambée de l'épidémie. Parmi les principales mesures, figure la fermeture des centres commerciaux non alimentaires de plus de 20.000 mètres carrés, soit 400 sites identifiés. Une disposition annoncée vendredi par Jean Castex, ayant suscité de nombreuses questions dans le secteur. 

Une réunion organisée samedi à Bercy avec les organisations patronales et les acteurs de la grande distribution a débouché sur une clarification de ces règles. L'une des questions posées par ces professions concernait notamment la possibilité pour une enseigne de fermer ses rayons tout en laissant ouverts ses restaurants, puisque le secteur alimentaire est en principe épargné par la mesure. Autre question posée : la superficie de ces restaurants doit-elle être incluse dans les 20.000 mètres carrés au-dessus desquels la grande surface doit fermer ses portes ?

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

Les restaurants au sein des enseignes peuvent rester ouverts

Première réponse apportée samedi par un communiqué de Bercy : les commerces alimentaires des centres commerciaux pourront effectivement rester ouverts, "qu'il s'agisse des supermarchés ou des magasins alimentaires spécialisés. Les pharmacies resteront également, par dérogation, ouvertes", a indiqué le ministère. 

En outre, la fermeture concerne les commerces non alimentaires de plus de 20.000 mètres carrés "de surface commerciale utile", et ces 20.000 mètres carrés se calculent "en additionnant l'ensemble des surfaces des commerces, alimentaires ou non"

Autre précision : si les commerces fermés ne seront pas autorisés à faire du "click and collect", ou du retrait de commande, ils pourront toujours faire des livraisons. 

Pour ce qui concerne Paris, la préfecture de police a établi la liste des commerces qui doivent fermer : 

· Forum des Halles, 101 Porte, Rue Berger (Centre)

· Italie 2, 30 avenue d’Italie (13ème)

· Bâtiment sud du centre Beaugrenelle, 12 rue Linois, (15ème)

· Centre commercial Montparnasse, 10 rue du départ (14ème)

· Vill’up, 30 avenue Corentin Cariou (19ème)

· Le BHV Marais, 36 rue de la Verrerie, (Centre)

· Galeries Lafayette, 40 boulevard Haussmann (bâtiment coupole) (9ème)

· Printemps Haussmann, 64 boulevard Haussmann (9ème)

· Le Bon Marché, 24 rue de Sèvres (à l’exception de la Grande Epicerie de Paris)

Les zones commerciales en extérieur pas concernées

Autre précision importante : "les zones commerciales, parcs d'activité et villages de marques où la circulation du public entre les commerces intervient en extérieur ne sont pas concernés et peuvent rester ouverts", indique Bercy.

À l'inverse, les bâtiments de plus de 20.000 mètres carrés cumulés "reliés par des allées closes et couvertes" doivent fermer à partir de dimanche. 

Lire aussi

La jauge durcie pour les commerces ouverts

S'agissant des commerces qui pourront rester ouverts, le ministère a confirmé un durcissement des jauges pour l'accueil du public. Ainsi, les surfaces de plus de 400 mètres carrés devront prévoir une surface de 10 mètres carrés par client. Les commerces de moins de 400 mètres carrés conserveront, en revanche, la jauge de 8 mètres carrés par client. 

Tous les magasins ont toujours l'obligation d'afficher le nombre maximal de personnes autorisées simultanément. Bercy promet une "multiplication" des contrôles dès dimanche, à l'initiative des forces de police et des agents de la DGCCRF. 

Lors de la réunion avec les acteurs concernés, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a enfin confirmé que les commerces fermés bénéficieraient du fonds de solidarité renforcé, ainsi que du recours à l'activité partielle sans reste à charge, de l'exonération des cotisations patronales et de l'aide au paiement des cotisations salariales. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Nous devrions être ce soir à 12 millions d'injections, deux millions de plus" que prévu, affirme Jean Castex

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Quels sont les scénarios pour rouvrir les terrasses et les lieux culturels le 15 mai ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

Lire et commenter