Écoles, crèches, travail, commerces... Que change le couvre-feu à 18h dans les 15 départements concernés ?

Écoles, crèches, travail, commerces... Que change le couvre-feu à 18h dans les 15 départements concernés ?

SÉCURITÉ – Depuis ce samedi 2 janvier, un couvre-feu à 18h est en place dans quinze départements français. Quelles seront les conséquences pratiques pour la vie quotidienne ?

"Beaucoup voient dans cette mesure un casse-tête, mais finalement, ça ne va pas changer grand-chose d'un point de vue organisationnel. Le but est d'avoir un résultat assez vite, avec un taux de positivité au Covid en baisse", indique-t-on à la préfecture des Alpes-Maritimes. Ce département, comme 14 autres où la situation épidémique inquiète particulièrement, est désormais soumis, depuis ce samedi 2 janvier, à un couvre-feu avancé à 18 heures, comme l'a annoncé Gabriel Attal, au 13h de TF1. 

Le porte-parole du gouvernement a promis une certaine "tolérance", notamment pour les retours de vacances ce week-end. Toutefois, les quelque 6,5 millions de personnes concernées par la mesure s'interrogent sur son application, et notamment les parents. 

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Crèches et écoles : "Rien ne va changer"

Bruno Huber, directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes, se veut rassurant. "Pour les parents de mineurs, rien ne va changer. Les petits iront à la crèche, les moyens à l'école et les adolescents au collège et au lycée. Ce, jusqu'à la fin des cours prévue, même après 18 heures. Ils devront, comme ça avait déjà été le cas après le premier confinement, se munir d'une attestation donnée par les établissements justifiant les déplacements". 

Pour les facultés, la question ne se pose pas vraiment pour l'instant. "Seule une minorité d'étudiants, en difficulté ou en situation de handicap notamment, vont regagner les bancs des universités. Ils devront eux aussi se munir d'un document à présenter en cas de contrôle", poursuit Bruno Huber. 

Activités périscolaires

Dans un communiqué, la préfecture de Saône-et-Loire précise que, pour son département comme pour les 14 autres d'ailleurs, "les activités scolaires et périscolaires au-delà de 18h restent donc autorisées". Elle ajoute également que "les déplacements effectués par les enfants, élèves, parents et conducteurs de transports scolaires dans ce cadre rentreront dans la dérogation pour 'activité professionnelle, enseignement et formation'. Cette dérogation inclut également les activités périscolaires, c’est-à-dire directement liées à l’établissement scolaire et au temps scolaire".

En revanche, les activités de loisirs en plein air doivent prendre fin à 18 heures, qu’elles s’exercent sur la voie publique (promenade ou sport), en milieu naturel (promenade, sport, chasse, pêche…) ou en établissement de plein air. Pour les activités extrascolaires, celles prévues avant 20 heures jusqu’à la fin des vacances, c’est-à-dire le 3 janvier, seront tolérées. À partir du 4 janvier, les activités extrascolaires doivent cesser à 18 heures.

Les livraisons restent possibles

Les commerces, établissements de services à la personne et assimilés doivent être fermés à 18h. La vente à emporter fermera également à 18h. En revanche, l’activité de livraison de commandes restera possible pour les restaurateurs. Les dérogations en vigueur avant le 2 janvier le resteront pour ce nouveau couvre-feu. Il faudra toujours se munir d’une attestation, téléchargeable sur le site du gouvernement, sur celui du ministère de l’Intérieur ou sur l’application TousAntiCovid. 

"Les personnes pourront se faire livrer leurs sushis ou autres repas après 18 heures. Ça ne bouge pas", explique-t-on en préfecture. 

Activités professionnelles

Les déplacements liés à l’activité professionnelle ne sont pas affectés par le couvre-feu, le motif de dérogation pour "activité professionnelle" permet de les prendre en compte, comme c'est déjà le cas aujourd'hui. Par contre "les personnes qui exercent à domicile ne pourront pas continuer pendant le couvre-feu", indique la préfecture de Saône-et-Loire. "Les activités professionnelles s’exerçant au domicile du client ne pourront avoir lieu qu’entre 6 heures et 18 heures, sauf intervention urgente ou livraison", écrit-elle dans son communiqué.

"Les dérogations sont les mêmes que pour le couvre-feu à 20 heures. Les salariés des commerces pourront ranger au-delà de 18 heures. Ces personnes sont couvertes par les dérogations professionnelles. C'est la fermeture au public qui se fera à 18 heures", a déclaré sur LCI Arnaud Cochet, préfet de Meurthe-et-Moselle, 

Lire aussi

Une évaluation sera faite dans les prochains jours pour voir si cette nouvelle mesure doit être suspendue, maintenue ou renforcée en fonction du taux de positivité du Covid dans les département  concernés. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Variant Omicron : le Japon ferme ses frontières, réunion d'urgence des ministres du G7 à Londres

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.