Covid-19 : les Français se déplacent de plus en plus, peu importent les restrictions sanitaires

Covid-19 : les Français se déplacent de plus en plus, peu importent les restrictions sanitaires

MOBILITÉ - Selon une enquête menée par l'Inserm, en partenariat avec Orange, la mobilité des Français n'obéirait pas systématiquement avec les mesures restrictives prises par le gouvernement. Ces dernières semaines, et ce malgré le couvre-feu à 18h, ils se sont déplacés de plus en plus.

La bonne volonté des Français n'a qu'un temps. Après deux confinements et un couvre-feu, beaucoup semblent désormais s'arranger avec les règles pour continuer à se déplacer librement. Selon une enquête de l'Inserm (EPIcx-Lab) en partenariat avec l’opérateur téléphonique Orange, dévoilée par Le Monde, le niveau de mobilité des Français est resté quasiment stable de début décembre à début février, malgré des restrictions sanitaires plus ou moins strictes, et serait même en hausse depuis quelques semaines.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

D'un confinement à l'autre, des déplacements presque multipliés par deux

Grâce aux données issues du réseau mobile d'Orange, les chercheurs ont découpé la France en près de 1500 zones et estimé le nombre de trajets quotidiens entre elles. Un trajet était comptabilisé dès lors que la personne a passé au moins une heure dans la zone de départ et au moins une heure dans la zone d’arrivée. Plus les jours ont passé, et plus les Français se sont déplacés. 

Lors du premier confinement, la mobilité à l'échelle nationale avait chuté de 65% par rapport à la période prépandémique. Elle n'a diminué que de 35% lors du deuxième confinement. Si celui-ci était moins strict (il était notamment possible de se rendre au travail), cela ne suffit pas à expliquer l'accroissement des déplacements des Français, explique au journal Le Monde l'épidémiologiste Eugenio Valdano. "La dernière semaine de confinement et la première semaine de couvre-feu sont très similaires en termes de mobilité, signe que les Français respectaient déjà moins les restrictions de déplacement à la fin du confinement", fait-il remarquer.

Un bond du nombre de déplacements depuis la fin des vacances de Noël

Depuis le 4 janvier, date de retour des vacances de Noël, les Français semblent se déplacer de plus en plus, alors que le couvre-feu s'est même durci. Les déplacements avaient, pendant les congés, chuté de 41,7% par rapport à la période prépandémie, les Français restant majoritairement en famille. Ils sont repartis de plus belle à la rentrée en gagnant 20 points, au 5 février. S'il "est possible que les Français aient réorganisé leur journée tout en respectant les mesures", Eugenio Valdano précise que d'autres sources de données confirment que la fréquentation de nombreux lieux, tels que les transports en communs et les bureaux, reste inférieure à ce qu'elle était avant l’épidémie.

Autre signe d'un besoin d'évasion des Français : la hausse des trajets de plus de 100 km le 10 novembre, en plein confinement, pour profiter d'un nouvel horizon le 11 novembre. Ce phénomène navait pas été observé à la veille du week-end de Pâques, en avril.

Lire aussi

Tandis que l'ombre d'un troisième confinement plane toujours, poussée par la propagation galopante des variants, de telles données posent la question de l'efficacité d'une telle mesure. Fin janvier, une étude Odoxa Backbone Consulting pour Le Figaro et France Info révélait néanmoins que 62% des Français était favorables à ce que le pays soit de nouveau mis sous cloche... mais sans les désagréments qui vont avec.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Jean Castex débloque 60 millions d'euros pour les éleveurs en grande difficulté

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Lire et commenter