La rentrée universitaire se fera en "100% présentiel" et sans distanciation sociale

La rentrée universitaire se fera en "100% présentiel" et sans distanciation sociale

RETOUR À LA VIE D'AVANT ? - Dans une interview au journal Le Parisien, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal dit souhaiter une "rentrée la plus normale possible".

Ils ont souvent été parmi les plus sacrifiés de cette crise sanitaire. Les étudiants vont enfin pouvoir revenir dans leurs amphithéâtres. "Il n’y aura pas de jauge dans les amphis afin d’exploiter la capacité maximale des salles et permettre le 100 % présentiel. Cela veut donc dire qu’il n’y aura pas de distanciation physique", a confirmé ce mercredi la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal au quotidien Le Parisien

Le port du masque reste obligatoire dans les enceintes étudiantes. Aucun pass sanitaire ne sera cependant exigé chez les étudiants pour qu'ils puissent assister aux cours.

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Le pass sanitaire obligatoire dans les soirées étudiantes

Si aucune jauge ne sera appliquée dans les salles et les amphithéâtres, il n'en sera pas de même pour les événements extrascolaires. Le pass sanitaire validant une vaccination complète, une guérison de la maladie ou un test négatif contre le Covid-19, sera exigé lors des "évènements festifs de rentrée organisés par les associations étudiantes, ou lorsque les universités déploient des activités culturelles, sportives - sans lien avec les cursus - dans des établissements recevant du public extérieur", a précisé Frédérique Vidal (article payant). Les colloques ou les séminaires scientifiques de plus de 50 personnes seront également concernés.

Quel protocole en cas de cluster ?

À partir de trois cas positifs au Covid-19, dans une même unité d'enseignement et sur une période de sept jours, l'établissement d'enseignement supérieur devra saisir la caisse primaire d'assurance maladie et la recherche des cas contacts, avec une règle : un étudiant vacciné cas contact ne sera pas soumis à la période d'isolement. Les cas positifs et cas contacts non vaccinés seront eux isolés sept jours. Ils devront alors suivre à distance l'enseignement. La ministre prévient qu'en cas d'emballement de l'épidémie les universités pourront passer à un dépistage aléatoire ou systématique du Covid-19 à l'université.

Des espaces dédiés à la vaccination sur les campus

S'il n'y a pas de pass sanitaire la priorité reste encore et toujours la vaccination des étudiants. Les agences régionales de santé déploieront dans toutes les facultés au moins un lieu pour se faire vacciner, pour les plus petites facultés un centre de proximité avec des créneaux dédiés le permettra également. Localement, des sessions intensives de vaccination pourront être déployées sur une journée.

Lire aussi

Enfin 2,5 millions d’autotests ont été livrés aux établissements en prévision de la rentrée. Des distributions gratuites seront organisées, l’État prendra à sa charge toutes les commandes à venir. Chaque étudiant ou personnel de l'établissement est invité à y avoir recours en cas de doute. Des petites contraintes toujours plus supportables que celle de devoir rester chez soi lorsqu'on a entre 18 et 25 ans.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - 13-Novembre : "Nous sommes des rescapés du Bataclan et des oubliés de l'administration", témoigne un policier

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.