La perspective d’une réouverture le 20 janvier des restaurants, cafés et salles de sport s’éloigne de plus en plus

La perspective d’une réouverture le 20 janvier des restaurants, cafés et salles de sport s’éloigne de plus en plus

DEUXIÈME VAGUE - Les restaurants sont portes closes depuis deux mois. Pourront-ils rouvrir le 20 janvier prochain comme prévu initialement ? Rien n'est moins sûr, en tout cas si l'on en croit l'entourage du Premier ministre et les dernières déclarations du porte-parole du gouvernement.

Si rien n'a encore été officialisé pour le moment, les professionnels de la restauration, dont les établissements ont dû baisser à nouveau le rideau fin octobre, ne se font plus guère d’illusion. La perspective d’une réouverture des cafés et restaurants ainsi que des salles de sport s’assombrit heure après heure, alors que l’épidémie ne faiblit pas en France. 

Invité ce dimanche d'Europe 1, le ministre délégué aux petites et moyennes entreprises, Alain Griset, estime qu'au vu de la situation épidémique, il "paraît peu probable" que les restaurants puissent rouvrir le 20 janvier. Même son de cloche du côté de l'entourage du Premier ministre. "On prépare les professionnels à l'idée que très vraisemblablement, ils ne rouvriront pas le 20 janvier", confie-t-on à Matignon, selon nos confrères du Journal du Dimanche

Toute l'info sur

Covid-19 : la France touchée par une deuxième vague d'ampleur

Les dernières infos sur l'épidémie

Pour les propriétaires de restaurants et de cafés, l'espoir a laissé place à la résignation et ce depuis quelques jours déjà. "Il faut être réaliste, les communications de plus en plus anxiogènes du gouvernement nous préparent à un report sans date d’ouverture. Pour le 20 janvier, c’est sans doute déjà plié", juge Laurent Fréchet, président de la branche restaurateurs du Groupement des indépendants (GNI) et propriétaire de cinq restaurants à Paris et à Lille. "Notre fermeture n’a pas enrayé, loin de là, les contaminations. Notre sacrifice aura été inutile", déplore-t-il, dans un blog professionnel dédié aux métiers de la restauration. 

Une étude de l'Institut Pasteur, en partenariat avec la Caisse nationale de l’Assurance Maladie (Cnam), Santé publique France et l’institut Ipsos, soutient néanmoins le contraire. D'après ses conclusions, les repas en général, que ce soit à domicile, en entreprise ou dans un restaurant, ont un rôle central dans les contaminations au Covid-19. Selon les résultats observés, la fréquentation des bars et restaurants seraient responsables de 12% des cas. Deux autres études menée outre-Atlantique ont également abouti à des résultats similaires. "L'ensemble [de ces travaux] montre que c'est un lieu à risques", estime l'épidémiologiste Arnaud Fontanet, auteur de ses travaux et membre du Conseil scientifique qui guide le gouvernement.

Un point d'étape prévu en fin de semaine prochaine

Alors que beaucoup de discours officiels parlaient de l'année 2021 comme une sortie du tunnel, avec un vaccin qui permettrait de voir les choses s'arranger, les chiffres inquiétants dans l'Est de la France ont poussé le gouvernement à changer de braquet. À commencer par avancer de 20H à 18H le couvre-feu dans quinze départements. La situation étant sujette à évolution, un nouveau point d'étape devrait avoir lieu le samedi 9 janvier. Le gouvernement évaluera alors l’impact des restrictions supplémentaires qui ont été prises jusqu’alors et l’intérêt de nouvelles limitations. Et la non-réouverture des restaurants, cafés et salles de sport devrait. 

D'autant que l'avenir ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices. Le Conseil scientifique dit d'ores et déjà craindre un rebond "incontrôlé" dans les prochaines semaines, notamment en raison des fêtes de fin d'année. À cela, il faut ajouter les conditions hivernales qui facilite grandement la circulation du virus, comme le montre une récente étude de Predict, une filiale de Météo-France. Les dernières données de Santé publique France montrent même une légère hausse du nombre de patients hospitalisés et en réanimation, après une baisse continue ces derniers jours. "On a encore quatre mois d'efforts collectifs à faire", a estimé ce dimanche le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, interrogé par le JDD. Pas de quoi arranger les affaires des restaurateurs, déjà aux abois.

Des pertes qui s'élèveraient à 32 milliards d'euros en 2020

Selon le cabinet spécialisé Gira Conseil, le chiffre d'affaires de la restauration a été divisée par deux en 2020, avec des pertes qui s'élèveraient à 32 milliards d'euros. À cause de l'épidémie de Covid-19, une entreprise sur deux pourrait même disparaître dans les prochains mois. "Nous sommes tous impactés, de la crêperie au palace. Nos personnels, nos collaborateurs sont au chômage partiel, soit un million de personnes. Tout l’écosystème autour de nous est impacté", déplorait mardi dernier sur franceinfo le chef Stéphane Jégo, du restaurant "L'Ami Jean" à Paris.

Le 8 décembre, le Conseil d'État avait rejeté leur demande de réouverture, portée par l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih). Le principal syndicat des métiers de l'hôtellerie-restauration avait engagé un recours référé-suspension contre l'article 40 du décret du 29 octobre imposant la fermeture des bars et restaurants. Aucun des arguments soulevés par l'Umih n'est "de nature à faire naître un doute sérieux quant à la légalité de la décision attaquée", a estimé le Conseil d'État dans son ordonnance. 

Lire aussi

Restaurateurs, patrons de bar et propriétaires de salles de sport sont loin d'être les seuls à pâtir de ce rebond épidémique. Le sort des acteurs du monde de la culture semble lui aussi déjà scellé. En milieu de semaine, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a jugé "très peu probable" que les salles de spectacle, les lieux culturels, les théâtres et les cinémas "puissent rouvrir" à la date du 7 janvier comme ce fût un temps évoqué. Idem à propos de la clause de revoyure pour les stations de ski, où les remontées mécaniques sont actuellement fermées. "Dans l'immédiat, il semble assez peu probable qu'on puisse alléger un grand nombre de contraintes", a-t-il indiqué.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : Véran confirme "des mesures supplémentaires" si le virus continue sa progression

EN DIRECT - Covid-19 : "Les variants changent complètement la donne depuis trois semaines", affirme Jean-François Delfraissy

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

En cas de reconfinement, Blanquer aspire à garder les écoles ouvertes

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Lire et commenter