Avancer les vacances ? "Fermer les écoles est un ultime recours", réaffirme Gabriel Attal

Avancer les vacances ? "Fermer les écoles est un ultime recours", réaffirme Gabriel Attal

CAS D’ÉCOLES - Alors que les contaminations augmentent dans les classes, la présidente de la région Ile-de-France a proposé à ce que les vacances scolaires soient avancées de deux semaines. Une hypothèse exclue mercredi 24 mars par le gouvernement, lors du Conseil de défense sanitaire.

Et si fermer les écoles de France était tout bonnement la solution pour freiner les contaminations ? Le débat n’est pas neuf mais ressurgit à la lumière des événements : de plus en plus de classes sont contraintes de fermer à cause des absences de professeurs contaminés ou cas contact. Selon l’Éducation nationale, 2018 classes sont fermées au sein d’établissements scolaires et 63 écoles primaires sont totalement fermées.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Pourtant, l’exécutif ne se résout toujours pas à renvoyer les élèves chez eux, expliquant avoir tiré les leçons du confinement du printemps 2020. Ce jeudi 25 mars sur France Inter, Gabriel Attal a réitéré la ligne du gouvernement et a répondu à Valérie Pécresse, qui proposait la veille d’avancer les vacances scolaires. "Il y aurait un impact et des difficultés pour les familles en termes d’organisation", a considéré le porte-parole de l’exécutif, expliquant que "cela implique de fermer les écoles, ce qui reste pour nous un ultime recours. Parce qu’on sait le coût éducatif, le coût social, le coût en termes de violences". Gabriel Attal a tenu à préciser que si "toutes les propositions sont utiles", celle-ci a été écartée mercredi en Conseil de défense sanitaire.

Lire aussi

Face à cette situation préoccupante, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, pense avoir trouvé une solution intermédiaire entre le maintien des écoles ouvertes, malgré le confinement décrété dans 16 départements, et la fermeture totale des établissements scolaires, comme l'an dernier. Celle d’avancer les vacances de Pâques de deux semaines en région parisienne et ainsi de fermer l’ensemble des écoles dès le vendredi 2 avril au lieu du vendredi 16. "Il faut freiner mais on n’a pas beaucoup de freins", a justifié l’élue LR sur TF1 et LCI

Au 21 mars, Paris présentait une incidence de 522 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur sept jours glissants, plus du double du "seuil d’alerte maximale" fixé à 250 par le gouvernement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

"Indemnité inflation" : Emmanuel Macron défend son refus de baisser les taxes sur le carburant

Drogue au volant : l'étau se resserre sur les fumeurs de cannabis

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.