Lancement de "concerts-tests" avec public : "Ce n'est pas spécialement risqué"

Lancement de "concerts-tests" avec public : "Ce n'est pas spécialement risqué"

ÉCLAIRAGE - Réagissant à l'annonce de la ministre de la Culture concernant le lancement d'"expérimentations" visant à permettre la réouverture des lieux de spectacle malgré l'épidémie de Covid-19, le Pr Djillali Annane a estimé sur LCI que c'était effectivement la "seule solution".

"L'expérimentation est la meilleure façon d'avancer". Au lendemain de l'annonce sur LCI de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot de concerts expérimentaux "debout", en mars et avril, à Marseille et Paris notamment, afin de trouver un modèle permettant la réouverture des lieux de spectacle malgré l'épidémie de Covid-19, le professeur Djillali Annane a fait part de son éclairage sur LCI. "Le scientifique que je suis ne trouve pas ça spécialement risqué", a ainsi expliqué le chef du service de réanimation de l'hôpital Raymond-Poincaré à Garches (Hauts-de-Seine).

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

Et de détailler : "C'est risqué si ce n'est pas sous contrôle c’est-à-dire si ce n'est pas expérimental et qu'on ouvre simplement les portes sans regarder ce qu'on fait".

Nécessaire "pour ensuite prendre des décisions"

Le médecin réanimateur va plus loin, estimant qu'"en matière scientifique, c'est typiquement le type d'expérimentation grandeur nature (ndlr : nécessaire) si on veut avoir les données les moins empiriques possibles pour ensuite prendre des décisions concernant ces activités là". Reste qu'"il faut vérifier que la méthode utilisée soit rigoureuse et qu'il y ait une indépendance, une transparence et une information des personnes concernées", a-t-il précisé, soulignant la nécessité que ces dernières "sachent qu'elles se rendent dans une expérimentation et donc qu'il y a un risque d'être contaminé".

En vidéo

Roselyne Bachelot confirme "des concerts-tests" à Marseille et Paris "en mars-avril"

Lire aussi

"Je suis très optimiste pour les festivals assis (...). Pour les spectacles debout, c'est plus compliqué, c'est pour cela que je mène des expérimentations et ces expérimentations sont destinées à bien tester ce qui se passe", a pour rappel déclaré Roselyne Bachelot sur LCI lundi soir. 

Toutes les personnes seront testées avant le concert, et les cas positifs "ne seront pas filtrés parce qu'il faut se mettre en situation où il y aura un brassage", a-t-elle précisé, ajoutant que des tests seront également réalisés après l'évènement, pour constater ce que cela a donné au niveau des contaminations. L'objectif étant de pouvoir rouvrir les lieux culturels fermés en France depuis plusieurs mois face à la recrudescence de l'épidémie du Covid-19. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 220.000 Français vaccinés ce samedi, "plus du double" que le week-end dernier

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Lire et commenter