"Réessayez prochainement" : dès vendredi, les centres de vaccination vont enfin rouvrir des créneaux

Jean Castex annonce l'ouverture de 1,7 million de rendez-vous de vaccination

CAMPAGNE VACCINALE - Le ralentissement de l'approvisionnement en vaccins a entraîné une saturation des centres de vaccination sur l'ensemble du territoire, mettant un coup de frein brutal aux rendez-vous de première injection. Jean Castex a annoncé jeudi qu'au moins 1,7 million de rendez-vous seraient ouverts dans les prochains jours, dont 500.000 dès vendredi pour boucler le mois de février.

Parvenir à prendre un rendez-vous, par téléphone ou en ligne, pour une première vaccination contre le Covid-19, peut susciter beaucoup de stress depuis plusieurs jours. Sur les plateformes, dont Doctolib, les centres de vaccination affichent désespérément complet. "En raison d'une très forte demande et d'un stock limité, tous les rendez-vous ont déjà été pris", peut-on lire des centaines de fois, quelle que soit la région concernée. Les messages renvoient à un autre centre, lui aussi saturé. Quant aux lignes téléphoniques, elles sonnent bien souvent dans le vide. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les dernières infos sur la vaccination et le déconfinement

Une situation angoissante pour les personnes qui, bien que considérées comme prioritaires, voient toute possibilité de se faire vacciner courant février leur échapper. 

Un ralentissement annoncé

La situation n'a pas échappé aux autorités. Fin janvier, Olivier Véran avant pronostiqué ce ralentissement de la campagne de vaccination, dû à un double facteur : le coup de frein provisoire dans l'approvisionnement en vaccins Pfizer/BioNTech, et la nécessité d'organiser en priorité la seconde injection des personnes qui avaient reçu la première dose au début de la campagne vaccinale. Ce ralentissement devait se traduire, selon le ministère de la Santé, par un total prévu de 1 million de primo-injections en février, contre 1,5 million en janvier. 

Sollicitée par LCI à ce sujet, la Direction générale de la santé (DGS) estime que le taux de réservation dans les centres de vaccination est de "80% pour la première semaine de février". En outre, précise-t-elle, "il est vrai que dans certains départements, un phénomène de surbooking (surréservation) a pu advenir, ce qui explique cette situation de saturation". Les reports de rendez-vous qui ont été annoncés dans certaines régions ne représenteraient en revanche que 5% du nombre total de rendez-vous programmés. 

"Les livraisons de vaccins par les laboratoires pharmaceutiques sont progressives et, à ce stade, limitées en nombre de doses", indique également la DGS. "La possibilité de se faire vacciner dépend mécaniquement des doses disponibles. Le nombre maximum de rendez-vous de vaccination a été ouvert."

Vers un déblocage "massif" des rendez-vous

La campagne vaccinale dépend donc, plus que jamais, des laboratoires. Et à ce titre, les autorités sanitaires se montrent optimistes pour les jours qui viennent. Le cumul de livraisons pour les trois vaccins autorisés (Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca) devrait être, à la fin du mois, de 5,6 millions de doses, selon le scénario retenu par l'exécutif, qui envisage d'avoir vacciné 3,9 millions de personnes fin février. 

Sur le terrain, les agences régionales de santé, en collaboration avec les préfets, répartiront ensuite les stocks entre les centres de vaccination. Les nouvelles données de livraison permettront "une ouverture massive" de nouveaux créneaux dès cette semaine, pour des rendez-vous dans la 2e quinzaine de février, pronostiquait mardi à LCI une source au sein de l'exécutif. Un scénario confirmé à LCI par la DGS. "La situation doit s’améliorer dans les semaines qui viennent grâce à l’augmentation de nos approvisionnements, ce qui nous permet dès cette semaine d’ouvrir de nouveau rendez-vous pour la 2e quinzaine de février", nous a-t-elle indiqué. 

Jean Castex a apporté des précisions sur ce point jeudi soir lors de son point de situation hebdomadaire. "Dans les prochains jours, 1,7 million de rendez-vous supplémentaires" seront ouverts pour des premières injections, a-t-il indiqué, dont 500.000 créneaux ouverts à partir de ce vendredi pour la période allant jusqu'à fin février, puis 1,2 million de créneaux pour le mois de mars. Par la suite, "au moins 500.000" autres rendez-vous devraient être débloqués, également pour mars, si les laboratoires confirment les approvisionnements prévus. 

Lire aussi

D'autres facteurs doivent permettre d'accélérer encore la campagne de vaccination dans les semaines à venir. Parmi ceux-ci, la possibilité bientôt ouverte aux pharmaciens d'administrer eux-mêmes le vaccin AstraZeneca, plus facile à conserver, en officine. Près de 2,5 millions de doses de ce vaccin - recommandé aux personnes de moins de 65 ans - ont été promises par ce laboratoire pour le mois de février, mais les premières doses livrées seront distribuées en priorité aux établissements de santé, afin de vacciner l'ensemble des professionnels de santé hospitaliers et en médecine de ville. 

D’ici avril, a promis Jean Castex jeudi soir, “nous atteindrons ainsi l’objectif fixé par le président de la République d’avoir proposé la vaccination à toutes les personnes de 75 ans volontaires ainsi qu’aux personnes de moins de 75 ans atteintes de comorbidités graves”. La vaccination sera ensuite proposée à toutes les personnes de plus de 65 ans d’ici mai, puis à tous les Français d’ici à la fin de l’été.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation poursuit sa baisse

Avignon : qui était le policier abattu ?

Nick Kamen, l'ex-protégé de Madonna, est mort à 59 ans

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.