Gabriel Attal promet une "fermeté absolue" face aux menaces de mort visant soignants et scientifiques

Gabriel Attal promet une "fermeté absolue" face aux menaces de mort visant soignants et scientifiques

CRI D'ALARME - Un collectif de soignants et scientifiques menacés de mort au cours de la pandémie a dénoncé mardi "l'inaction coupable" des pouvoirs publics pour les protéger. Face à ces actes, le gouvernement "ne laissera rien passer", leur a répondu ce mercredi son porte-parole, Gabriel Attal.

Des menaces de mort diffusées aux yeux de tous pour appeler à l'aide. Un collectif de soignants et de scientifiques violemment insultés et intimidés sur les réseaux sociaux au cours de cette pandémie a donné, mardi 7 septembre, une conférence de presse à Paris. Avec un objectif : susciter une réaction de la part des pouvoirs publics. Réunis derrière Citizen4Science, une association qui lutte notamment contre la "désinformation, les harcèlements scientifiques ou les dérives sectaires", ils interpellent une fois de plus le gouvernement et les pouvoirs publics, après plusieurs mois de lutte.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Tout part d'une tribune diffusée "sur un blog, France soir, qui n'a rien de journalistique", explique le Dr Jérôme Marty, président de l'Union française pour une médecine libre, au cours de la conférence de presse. Les auteurs y promettent de s'en prendre à "ceux à qui profite le crime", allant même jusqu'à évoquer la "Veuve", synonyme de guillotine. Des scientifiques et des chercheurs mis en avant depuis le début de la pandémie y sont "livrés en pâture", selon le Dr Marty. Le Pr Karine Lacombe avait été notamment visée.

Ils dénoncent "l'inaction coupable" des pouvoirs publics

"Tout au long de la crise, ce blog s'est mis en avant par des publications complotistes", dénonce le Dr Jérôme Marty. "On nous reproche de respecter la science, de parler de science, de la vulgariser, afin que le public comprenne pourquoi il faut respecter les gestes barrière, porter le masque, se vacciner. Mais ce n'est pas le plus grave."

Car au-delà de ces reproches, certains sont passés aux actes. Injures sur les réseaux sociaux, courriers menaçants, appels à la haine devant la foule... Ces professionnels de santé demeurent, depuis de nombreux mois, la cible de menaces. "Un certain nombre de profiteurs de crise, de personnes qui ont monté des structures, diffusent de fausses informations et manipulent ceux qui ont été fragilisés par la crise", déplore Jérôme Marty. Des messages, qualifiés de complotistes, qui ont attisé la haine.

Lire aussi

Sur un écran géant, le président de l'Union française pour une médecine libre diffuse différents tweets reçus par les scientifiques. "Et la balle dans la tête que je vais te mettre, tu vas l'arrêter comment ?", peut-on par exemple lire sur les réseaux sociaux. Des accusations calomnieuses et des appels au meurtre "venant parfois de médecins et de chercheurs" sont également passés en revue. Ou encore une vidéo de la députée Martine Wonner, devant une foule criant "assassins, assassins".

Les auteurs "sévèrement punis et sanctionnés", promet Gabriel Attal

Par la diffusion de ces messages de haine, les médecins et scientifiques espéraient susciter une réaction des pouvoirs publics, dont ils jugent "l'inaction coupable" pour les protéger. Celle-ci n'aura pas tardé. Quelques instants plus tard, à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé Olivier Véran a lancé "Vous ne passerez pas" aux anti-vaccins qui menacent les soignants. Il a également assuré qu'il avait appelé des pharmaciens et directeurs hôpitaux victimes d'attaques.

Ce mercredi, le porte-parole du gouvernement a, à son tour, tenu à adresser son soutien au collectif. "La République se doit de protéger" les soignants et scientifiques menacés, a-t-il déclaré sur France 2. "Il y a une fermeté absolue. À chaque fois qu'il y a un événement comme celui-ci, il y a une enquête pour identifier les auteurs pour qu'ils soient sévèrement punis et sanctionnés. Nous ne laisserons jamais passer ce type d'actes."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : la France prolonge la suspension des vols en provenance d'Afrique australe

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

Zemmour candidat : plusieurs médias et personnalités dénoncent l'utilisation d'images sans autorisation

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.