Covid-19 : à rebours de la dynamique nationale, une commune du Maine-et-Loire voit les cas flamber

BERTRAND GUAY / AFP

CONTRE-COURANT - Si l'épidémie est en recul dans l'Hexagone, elle regagne du terrain dans le département des Pays-de-la-Loire. Une petite commune près d'Angers affiche même un taux d'incidence largement supérieur au seuil d'alerte. L'ARS a décidé d'agir.

Une exception dans l'accalmie. Tandis que trois départements français sur quatre, soit 75 sur 101, affichent désormais un taux d’incidence inférieur à 50, le Maine-et-Loire assiste pour sa part à une reprise épidémique, avec un taux d’incidence de nouveau au-dessus du seuil d’alerte fixé à 50 cas pour 100.000 habitants.

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

"Alors qu’au niveau national le taux d’incidence est redescendu en dessous de la barre des 50, on observe dans le département en ce début de semaine des chiffres qui confirment une hausse des contaminations : aujourd’hui, le taux d’incidence départemental atteint 52,3 contre 44 il y a 7 jours" a ainsi détaillé la préfecture. Mais c'est à Anjou-Loir-Sarthe, à quelques kilomètres au nord d'Angers, que la situation inquiète particulièrement. 

Que se passe-t-il à Anjou-Loir-Sarthe ?

A Corzé, membre de cette communauté de communes de la métropole angevine, ce seuil d'alerte est en effet largement dépassé avec 212 cas positifs pour 100.000 habitants. 

Dans ce contexte, la commune et l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire et la commune de Corzé ont décidé de lancer une campagne de dépistage sur le secteur concerné. L'opération qui s’adresse, en plus des habitants de Corzé, à ceux de Seiches-sur-le-Loir et Rives-du-Loir-en-Anjou aura lieu ce samedi 9 octobre, de 10 h à 16 h, le lieu restant pour l'heure à déterminer. Le dépistage sera effectué, rapidement, gratuitement, avec ou sans rendez-vous et sans ordonnance, a-t-il été précisé. Objectif affiché : protéger la population locale en "cassant" rapidement les chaînes de contamination.

Pour renforcer la protection immunitaire contre le Covid-19, l'ARS et le préfet de Maine-et-Loire invitent en outre les personnes âgées de plus de 65 ans à programmer un rappel vaccinal dans les meilleurs délais. L'administration de cette troisième dose, avec un vaccin à ARN messager (Pfizer ou Moderna), peut être réalisée par un médecin traitant, un pharmacien ou dans l’un des six centres de vaccination du département, six mois après avoir reçu un schéma vaccinal complet, rappellent les autorités.

L'émergence de clusters en cause

Ces chiffres orientés à la hausse sont la conséquence de l’émergence de nouveaux clusters dans certains secteurs du département, analyse la préfecture du Maine-et-Loire dans un communiqué. Si ce taux venait à se maintenir au-dessus de 50 pendant cinq jours consécutifs, le port du masque à l’école pourrait redevenir obligatoire et de nouvelles mesures de restrictions pourraient s'imposer de nouveau, prévient-elle en outre.

Lire aussi

A noter que ce n'est pas la première fois, qu'à l'heure de l'embellie sur le front de l'épidémie, certains territoires dont office d'exception. En mai dernier par exemple, au moment où la France se déconfinait, le département de Nouvelle-Aquitaine connaissait à l'inverse un nouveau tour de vis faute de "décroissance significative" de l'épidémie. "La vigilance dans les Deux-Sèvres reste probablement insuffisante. Il faut impérativement garder des comportements responsables afin d’éviter une reprise épidémique avant les effets complets et attendus de la vaccination", avait alors analysé la délégation départementale de l’Agence régionale de santé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

EN DIRECT - Nouveaux cas, hospitalisations... Les indicateurs du Covid-19 encore en hausse

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.