Précarité, solitude, morosité... Laurent Berger craint un "décrochage démocratique" lié à la crise sanitaire

Précarité, solitude, morosité... Laurent Berger craint un "décrochage démocratique" lié à la crise sanitaire

SOLIDARITÉ - Invité politique de LCI ce mercredi, Laurent Berger insiste sur la nécessité de ne laisser personne de côté lors de cette crise sanitaire, au risque "de ne plus arriver à faire société demain".

Depuis bientôt un an, le Covid-19 et son lot de morts, de restrictions, de contraintes fait partie de notre quotidien. À la radio, à la télé, dans la rue, il est de toutes les conversations, de toutes les préoccupations. Il masque les sourires, nous prive de contacts, mets des milliers de personnes au chômage, en plonge des millions dans la précarité. Pour beaucoup, la situation est difficile à vivre, pour certains elle est insupportable même. Mardi soir, Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, affirmait que le nombre de Français dépressifs en France avait doublé entre fin septembre et début novembre. Conséquence d'un nouveau confinement, d'une pandémie dont on ne voit pas le bout. Invité ce mercredi matin par LCI, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger insiste sur l'importance de ne laisser personne "au bord de la route", au risque de "de ne plus arriver à faire société demain".

Toute l'info sur

La France face à une 3ème vague d'ampleur

La nécessaire mobilisation de "l'ensemble des acteurs" économiques et sociaux

"En mars, la CFDT a proposé au gouvernement la mise en place d’un comité d’experts en sciences sociales pour mesurer les impacts psychologiques de ce premier confinement. A ce moment-là, on nous a dit que la priorité étaient la santé et l’économie et le social avec le chômage partiel, à juste titre", rappelle Laurent Berger. "Aujourd’hui, les mots qui reviennent le plus, c’est lassitude, fatigue, colère, inquiétude, incertitude."  Pour le syndicaliste, il est impératif de mobiliser "l'ensemble des acteurs économiques et sociaux, voire politiques avec les collectivités territoriales" afin de n'oublier "personne au bord de la route" à l'issue de cette crise. Il craint notamment pour le devenir pour ceux qui sont en situation de précarité ou à la limite, "qui risquent d'être les oubliés de cette relance".

Laurent Berger compte d'autre part beaucoup sur le monde associatif, très en difficulté, pour "recréer du commun à travers des choses très concrètes". "Il manque du lien, de l’accompagnement. On n’a pas seulement besoin de dispositifs, mais aussi de récits et d’accompagnement", estime-t-il, soulignant à regret la baisse du nombre de créations d’associations a baissé, tout comme l’engagement bénévole. 

Je crois que cette précarité démocratique, c’est le risque de ne plus arriver à faire société demain.- Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT

Face à cet isolement, le secrétaire général de la CFDT craint l'installation d'une "précarité démocratique". "Je crois à une forme de décrochage d’une grande partie de la population, qui essaiera de s’en sortir comme elle peut et qui ne fera plus forcément confiance au fait qu’on puisse créer du commun", déclare-t-il. "Je crois que cette précarité démocratique, c’est le risque de ne plus arriver à faire société demain. À ne plus recréer du commun, à faire vivre du commun et des horizons collectifs. Et ça c’est très dangereux."

Reconfinement : Quel impact sur la santé mentale des français ? Réponse dans ce podcast d'Expertes à la Une avec le docteur Astride Chevance

SUR APPLE

SUR DEEZER

SUR SPOTIFY

Avec « EXPERTES A LA UNE », Christelle Chiroux part à la rencontre de CELLES qui ont des choses à dire. Parfois trop invisibles, elle plonge dans chaque épisode au cœur de leur univers intime ou professionnel, sous la forme d’une conversation pour les mettre dans la lumière.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

En célébrant Youri Gagarine, Poutine dit vouloir que la Russie reste une grande puissance "nucléaire et spatiale"

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

Lire et commenter