Jean Castex annonce la réouverture partielle des auto-écoles et la reprise des visites immobilières

Les auto-écoles étaient contraintes de fermer leurs portes pendant 86 jours. Elles pourront rouvrir partiellement ce samedi 28 novembre. Ce retour à la normale, ou presque, se fait au plus grand soulagement des gérants d'auto-école et des moniteurs.

DÉCONFINEMENT - Les auto-écoles, contraintes de fermer leurs portes depuis le 29 octobre, pourront rouvrir partiellement ce samedi 28 novembre.

Le Premier ministre Jean Castex a assuré jeudi que "les premiers résultats sont là" dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19, mais a demandé de ne pas "baisser la garde" et jugé "prématuré" un déconfinement, lors de sa conférence de presse. Certains secteurs vont néanmoins pouvoir reprendre leurs activités, mais seulement partiellement pour une partie d'entre eux. 

Les auto-écoles pourront en effet rouvrir "dans le respect du protocole sanitaire" mais seulement pour préparer les examens pratiques, a indiqué le chef du gouvernement ce jeudi lors de la présentation. La préparation aux examens théoriques, comme le code de la route, continuera elle de se faire à distance. Avec le reconfinement, les leçons de code ou de conduite étaient proscrites alors que l’examen était, quant à lui, autorisé. Une situation que avait suscité la colère les professionnels du secteur, déjà durement touchés par l'arrêt de leur activité lors du premier confinement de mars dernier.  

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Les visites immobilières à nouveau autorisées

Les visites immobilières pourront elles aussi reprendre à partir du 28 novembre, tout comme les services à domicile, a également indiqué le Premier ministre. Contrairement au premier confinement, le secteur de l'immobilier était totalement à l'arrêt depuis le 29 octobre.

Lire aussi

Si la poursuite des chantiers, les signatures de compromis de vente et les déménagement étaient toujours autorisées, ce n'était pas le cas des visites. Dans une tribune, dix réseaux immobiliers avaient exhorté le gouvernement à revoir sa copie. Sans ce confinement, la profession estime que 70.000 transactions auraient pu avoir lieu en novembre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la Haute autorité de santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre les 2 doses de vaccin à ARNm

Biden à la Maison Blanche : comment il a redécoré le Bureau ovale

EN DIRECT - Impeachment : le procès en destitution de Donald Trump commencera la 2e semaine de février

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

"On peut passer à autre chose" : greffe des bras et des épaules réussie pour Felix Gretarsson, une première mondiale

Lire et commenter